Gargantua de Rabelais - Résumé par Chapitre Bac Français

Gargantua de Rabelais - Résumé par Chapitre Bac Français

Gargantua  de Rabelais - Résumé par Chapitre Bac Français
Cours

Par Antoine

Mise à jour le 28-03-2012

Télécharger ce document

→ Téléchargement disponible après inscription

20,00/20

1 Avis > Donne ton avis

437 téléchargements

> Partager !

Extrait du document

 

Résumé Gargantua Rabelais chapitre par chapitre

Ce document est un résumé chapitre par chapitre du roman "La vie très horrifique du grand Gargantua, père de Pantagruel...", plus connu sous le nom simple de Gargantua. Le roman a été écrit en 1534 par François Rabelais.

Pendant l'année de 1ère ES, les lycéens ont de nombreux textes à réviser pour le Bac de Français. C'est pourquoi bac-es.net met à votre disposition cette fiche de lecture sur Gargantua qui va vous permettre de réviser plus facilement. Vous pourrez ainsi mémoriser les parties importantes de l'oeuvre pour être prêts pour les épreuves anticipées du Bac 2013 grâce à ce résumé chapitre par chapitre. 

L'oeuvre est composée d'une multitude de chapitres qui évoquent la vie du géant Gargantua. Avec un style d'écriture cru et une grande richesse lexicale, Rabelais nous raconte les aventures du père de Pantagruel. De son enfance à l'abbaye de Thélème en passant par la guerre picrocholine, l'auteur humaniste fait part au lecteur qu'il "se cache une pensée sérieuse au delà des plaisanteries". 

Vous pouvez télécharger le document en cliquant sur le bouton rouge "Voir ce document", ou bien le consulter directement ci dessous.

 

 

 

Prologue de l'auteur - Résumé de Gargantua

 

François Rabelais, même s'il adresse son livre aux « buveurs » et autres personnages vils, indique qu'il ne faut pas se fier au titre et encourage le lecteur à le lire. Par l'humour, l'auteur décrit et se moque de certains éléments de sa société.

 

Résumé de Gargantua - Chapitres 1 à 10

 

De la généalogie et antiquité de Gargantua - CHAPITRE PREMIER

Dans ce premier chapitre, l'auteur nous renvoie à Pantagruel pour comprendre l'apparition des géants. Il explique alors qu'en creusant, des hommes ont découvert un tombeau gigantesque dans lequel ils ont trouvé un manuscrit expliquant la naissance des géants. Rabelais qui s'était joint à cette découverte, traduisit ce texte. Il ajoute à ce chapitre - pour la postérité - « Les Fanfreluches antidotées », découvert dans ce manuscrit.

 

Les Fanfreluches antidotées, trouvées en un monument antique - CHAPITRE II

L'auteur retranscrit un texte en vers, qui se compose d'un méli-mélo d'idées. En effet, des propos mythologiques et antiques se mêlent au champ lexical de la nourriture et du combat. Sa structure rappelle celle des énigmes.

 

Comment Gargantua fut unze moys porté ou ventre de sa mere - CHAPITRE III

Gargantua était le fils d'un homme et d'une femme, bien portants et bons vivants : Grandgousier et Gargamelle. La gestation de cette dernière dura onze mois.
Rabelais se met alors à justifier son propos à l'aide d'histoires antiques et de médecine, en expliquant notamment la légitimité d'un enfant, orphelin de père.

 

Comment Gargamelle, estant grosse de Gargantua, mangea grand planté de tripes - CHAPITRE IV

Au mois de février, Grandgousier et Gargamelle invitèrent les habitants des villages alentours afin de manger avec eux une quantité démesurée de tripes de bœuf. Grandgousier indiqua à Gargamelle de ne pas trop en manger, car ce genre de nourriture n'était pas recommandée, car elle allait accoucher. Cependant, elle en mangea plus que de raison. Après le repas, tous dansèrent avec joie.

 

Les propos des bien yvres - CHAPITRE V

L'auteur transcrit les discussions des villageois enivrés qui font la fête. Certains paraissent philosopher sur l'art de boire et ses « bienfaits » ; d'autres s'encouragent à boire ou plaisantent sur la boisson.

 

Comment Gargantua nasquit en façon bien estrange - CHAPITRE VI

Tandis que tout le monde faisait la fête, Gargamelle sentit les premiers signes de l'accouchement. Grandgousier vint la rassurer et lui montrer son soutien, puis repartit boire. La douleur était de plus en plus forte et les villageoises se rapprochèrent de Gargamelle. Une vieille dame la fit accoucher de Gargantua, par l'oreille. Ses premiers mots furent pour demander à boire.
Rabelais tente de convaincre le lecteur de la véracité des faits et lui énonce différents exemples de naissances étranges.

 

Comment le nom fut imposé à Gargantua et comment il humoit le piot - CHAPITRE VII

Gargantua s'appela ainsi car les premiers mots de son père à sa naissance furent : « Que grand tu as ! » (sous-entendu le gosier). Cet enfant n'était jamais rassasié et il fallait de nombreuses vaches pour l'allaiter. En outre, le vin était pour lui un calmant et le son des verres qui s'entrechoquaient lui plaisait énormément.

 

Comment on vestit Gargantua - CHAPITRE VIII

Grandgousier demanda à ce que l'on habille Gargantua, déjà très grand pour son âge. Les tissus bleus et blancs utilisés pour fabriquer son costume, ainsi que ses bijoux, ses chaussures et sa bourse, étaient démesurés.

 

Les couleurs et livrée de Gargantua - CHAPITRE IX

Rabelais explique le choix du blanc (joie) et du bleu (céleste). Il poursuit en discutant de la signification des couleurs et de leur vraisemblance.

 

De ce qu'est signifié par les couleurs blanc et bleu - CHAPITRE X

En utilisant des termes antinomiques, Rabelais démontre que le blanc correspond à la joie. Puis il donne plusieurs exemples qui se réfèrent à cette couleur, qu'il dit, refléter le soleil. Il propose en fin de chapitre, d'effectuer le même raisonnement pour le bleu.

 

#@_PUB_@#

- - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - -

 

Chapitres 11 à 20 - Résumé de Gargantua

 

De l'adolescence de Gargantua - CHAPITRE XI

Entre ses trois et cinq ans, Gargantua vivait selon son plaisir, tout en mangeant et en buvant. Il semblait ne pas se soucier des conventions et paraissait déjà intéressé par les femmes.

 

Des chevaux factices de Gargantua - CHAPITRE XII

On lui offrit un cheval de bois pour qu'il s'exerce à devenir cavalier. Il apprécia tellement cela, qu'il se construisit lui-même plusieurs chevaux en bois dans sa chambre. Le seigneur Painensac et ses suivants, en visite, furent surpris de constater que ces grands chevaux étaient faux. Ils reconnurent tout de même le bon esprit et la bonne répartie de Gargantua.

 

Comment Grandgousier congneut l'esperit merveilleux de Gargantua à l'invention d'un torchecul - CHAPITRE XIII

Lors d'une visite de son père, Gargantua lui expliqua ses différentes expérimentations afin de trouver le meilleur « torchecul » (l'oisillon duveteux). Durant son explication, Grandgousier parut étonné et enchanté de voir son fils réfléchir.

 

Comment Gargantua feut institué par un sophiste en lettres latines - CHAPITRE XIV

A la suite de cette discussion, Grandgousier donna à Gargantua, un précepteur sophiste et reconnu : Thubal Holoferne. Son enseignement par la lecture et la répétition porta ses fruits : il sut rapidement dire et écrire son alphabet. Holoferne lui lisait régulièrement des livres. A sa mort, il fut remplacé par Maistre Jobelin, qui continua ces lectures.

 

Comment Gargantua fut mis soubz aultres pedagoges - CHAPITRE XV

Grandgousier constata que l'instruction de Gargantua ne le rendait pas plus intelligent. Il en parla à don Philippe des Marais, qui lui présenta Eudemon, dont l'instruction relevait, non pas des Anciens, mais de jeunes pédagogues. Sa démonstration plut à Grandgousier qui ordonna que l'on nomme Ponocrates (pédagogue d'Eudemon), comme précepteur pour Gargantua. Ils décidèrent de partir pour Paris, afin de constater les compétences de ces jeunes pédagogues.

 

Comment Gargantua fut envoyé à Paris, et de l'enorme jument que le porta, et comment elle deffit les mousches bovines de la Beauce - CHAPITRE XVI

On fit amener à Gargantua une énorme jument afin de le transporter jusqu'à Paris. L'auteur poursuit en expliquant que lorsqu'ils arrivèrent en Beauce, la jument secoua la queue pour se défaire des mouches et des frelons, si bien qu'elle rasa la forêt. Rabelais complète - par un jeu de mots - en montrant que, depuis ce temps-là la Beauce devint une terre de culture.

 

Comment Gargantua paya sa bienvenue es Parisiens et comment il print les grosses cloches de l'eglise Nostre Dame - CHAPITRE XVII

Lorsque Gargantua se promena dans Paris, il éveilla la curiosité des parisiens et dut se cacher en haut des tours de la cathédrale Notre-Dame, pour s'en défaire. De là, il leur urina dessus et en noya un grand nombre. Rabelais, à nouveau, fait un jeu de mots et expose que depuis cette affaire, la ville ne s'appelle plus Lutèce mais Paris (« Par ris »). Gargantua vola ensuite les cloches de la cathédrale pour les mettre au cou de son énorme jument. La Sorbonne envoya Janotus de Bragmardo, récupérer les cloches.

 

Comment Janotus de Bragmardo feut envoyé pour recouvrer de Gargantua les grosses cloches - CHAPITRE XVIII

Janotus de Bragmardo, se rendit auprès de Gargantua avec d'autres maîtres. Gargantua et ses proches décidèrent de faire boire ces invités, tandis que l'on rendait les cloches. Puis ils écoutèrent le discours de Janotus de Bragmardo.

 

La harangue de maistre Janotus de Bragmardo faicte à Gargantua pour recouvrer les cloches - CHAPITRE XIX

Ce chapitre relate le discours de Janotus de Bragmardo, qui pria Gargantua de lui rendre les cloches.
Dans ce passage, Rabelais caricature la scolastique, en mélangeant français et latin, sans être toujours cohérent dans ce dernier.

 

Comment le sophiste emporta son drap, et comment il eut procès contre les aultres maistres - CHAPITRE XX

Devant le discours incohérent du sophiste, Gargantua et ses amis se mirent à rire de lui, si bien qu'ils décidèrent de lui offrir une multitude de choses pour l'en remercier. Janotus rejoignit alors les siens à la Sorbonne, mais ceux-ci le fustigèrent. Janotus les accusa alors d'abus et les mit en procès.
Rabelais commente cette affaire et parait émettre l'idée d'un procès interminable.

 

- - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - -

 

Fiche de Lecture Gargantua - Chapitres 21 à 30

 

L'estude de Gargantua, selon la discipline de ses precepteurs sophistes - CHAPITRE XXI

Ponocrates, observa Gargantua pour définir ses lacunes, avant de l'instruire. Il constata que le géant passait la majeure partie de son temps à se faire plaisir : lever peu matinal, petit déjeuner copieux, prière à l'église...

 

Les jeux de Gargantua - CHAPITRE XXII

Après un déjeuner copieux, Gargantua s'adonnait à des jeux de cartes, d'adresses,... Rabelais cite tous ces jeux. Puis il faisait une grande sieste et se remettait à boire à son réveil, et dinait abondamment, après avoir quelque peu étudié.

 

Comment Gargantua feut institué par Ponocrates en telle discipline qu'il ne perdoit heure du jour - CHAPITRE XXIII

Ponocrates commença son instruction humaniste en administrant de l'hellébore à Gargantua, afin de lui faire oublier ses connaissances précédentes. Puis il modifia son emploi du temps : lever très matinal, révision des leçons de la veille, exercice physique, repas moins copieux, découvertes culturelles (apprentissage des armes, de la cavalerie, de la musique, astronomie...).

 

Comment Gargantua employoit le temps quand l'air estoit pluvieux - CHAPITRE XXIV

Parfois, quand le temps ne permettait pas ces activités, Ponocrates instruisait Gargantua avec des activités « d'intérieur » : escrime, peinture et sculpture, « herboristerie »,... En outre, une fois par mois, une journée était consacrée aux plaisirs, mais toutefois, Ponocrates, ne laissait pas son élève sans apprendre et ils réfléchissaient et répétaient des leçons antérieures.

 

Comment feut meu entre les fouaciers de Lerné et ceux du pays de Gargantua le grand débat dont furent faictes grosses guerres - CHAPITRE XXV

Pendant ce temps-là, un conflit éclata entre les « fouaciers » et les bergers (vendangeurs). En effet, les « fouaciers » refusèrent de vendre leur pain aux bergers alors deux hommes de chaque camp se bagarrèrent. Les bergers secourus par les paysans, achetèrent leur pain avant de les faire déguerpir.

 

Comment les habitants de Lerné, par le commandement de Picrochole, leur roy, assaillirent au despourveu les bergiers de Gargantua - CHAPITRE XXVI

Lorsqu'ils rentrèrent, les « fouaciers » se plaignirent à leur roi : Picrochole. Celui-ci ordonna à tous ses hommes et à ses villageois de s'armer pour aller faire la guerre aux bergers. Picrochole et ses hommes pillèrent et volèrent tout sur leur passage, malgré les bergers qui tentaient de les raisonner.

 

Comment un moine de Seuillé saulva le cloz de l'abbaye du sac des ennemys - CHAPITRE XXVII

Le pillage continua jusqu'à l'abbaye de Sully. Face à cette attaque, frère Jean des Entommeures, prit le parti de défendre l'abbaye et ses vignes. Il sortit et par sa seule force, il massacra l'armée de Picrochole et les pillards.

 

Comment Picrochole print d'assault la Roche Clermauld et le regret et difficulté que feist Grandgousier de entreprendre guerre - CHAPITRE XXVIII

Un paysan vint avertir Grandgousier que Picrochole et son armée se déchainaient dans son pays. Grandgousier fut étonné d'entendre que son ami le pillait. Mais trop âgé et fatigué, il envoya des hommes demander à Picrochole les raisons de son pillage. On fit de même pour rapatrier Gargantua, encore à Paris.

 

Le teneur des lettres que Grandgousier escripvoit à Gargantua - CHAPITRE XXIX

Grandgousier demanda à son fils, par lettre de venir le défendre et protéger son pays, sans pour autant choisir la violence comme solution.

 

Comment Ulrich Gallet fut envoyé devers Picrochole - CHAPITRE XXX

Grandgousier envoya Ulrich Gallet auprès de Picrochole, retranché à La Roche Clermauld, pour entendre ses raisons. Comme il faisait nuit et suivant les conseils d'un menuisier, Gallet attendit le lendemain matin pour parler à Picrochole.

 

- - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - -

 

Chapitres 31 à 40 - Résumé de Gargantua par chapitre

 

La harangue faicte par Gallet à Picrochole - CHAPITRE XXXI

Ulrich Gallet commença son discours en exposant l'amitié ancienne et durable qui existait entre Picrochole et Grandgousier. Puis il lui demanda de s'expliquer sur les raisons qui l'avaient conduit à rompre cette amitié. Il poursuivit en lui demandant d'arrêter sa guerre, de rentrer chez lui avec son armée et de dédommager le pays de Grandgousier.

 

Comment Grandgousier, pour achapter la paix, feist rendre les fouaces - CHAPITRE XXXII

Picrochole refusa la proposition de Gallet et Grandgousier se fit renseigner sur ce qui s'était passé. On lui raconta l'histoire de fouaces et il ordonna qu'on les leur rende avec d'autres richesses et privilèges afin de maintenir la paix. Lorsqu'ils amenèrent tout ceci auprès de Picrochole, il leur ordonna de parler avec le capitaine Toucquedillon. Picrochole par l'intermédiaire du capitaine, refusa la paix, mais pour éviter de subir la famine d'un siège, il récupéra les biens et la nourriture que les hommes de Grandgousier avaient amenés.

 

Comment certains gouverneurs de Picrochole, par conseil précipité, le mirent au dernier peril - CHAPITRE XXXIII

Le duc de Menuail, le comte Spadassin, et le capitaine Merdaille présentèrent à Picrochole, leurs stratégies de conquête. Ils lui expliquèrent qu'ils l'aideraient à conquérir de nombreux pays du monde. Picrochole semblait rêveur de tant de merveilles et de conquêtes.

 

Comment Gargantua laissa la ville de Paris pour secourir son païs, et comment Gymnaste rencontra les ennemys - CHAPITRE XXXIV

Gargantua, Ponocrates et Gymnaste quittèrent Paris pour se rendre dans leur pays. Paraissant ne savoir que faire, ils s'entretinrent avec le seigneur de La Vauguyon et ils décidèrent que Gymnaste et Prelinguand partiraient en avant, constater les activités de l'armée de Picrochole. Les deux éclaireurs rencontrèrent un groupe d'ennemis. Le capitaine Tripet à leur tête, les prit pour des paysans et ordonna à Gymnaste - qui se fit passer pour le Diable - de lui donner son cheval et de rester avec lui.

 

Comment Gymnaste soupplement tua le capitaine Tripet et aultres gens de Picrochole - CHAPITRE XXXV

Gymnaste voyant les soldats du capitaine Tripet apeurés par le fait qu'il puisse être le Diable, se mit à faire des acrobaties sur son cheval, comme un homme possédé. Les soldats prirent peur et s'enfuirent. Gymnaste en profita pour se battre et tuer le capitaine Tripet. Puis il repartit avec Prelinguand.

 

Comment Gargantua desmollit le chasteau du Gué de Vede, et comment ilz passerent le gué - CHAPITRE XXXVI

Gargantua se mit en route pour battre les ennemis. En chemin il arracha un arbre pour s'en servir de lance, tandis que sa jument urinait. L'important flot d'urine prit le chemin du gué de Vede et noya la majeure partie des ennemis. Gargantua et ses amis rejoignirent le château du gué de Vede. Les ennemis se défendirent en vain ; Gargantua étant trop imposant, il ressentait les boulets de canons comme des pépins de raisin. A l'aide de son arbre, il détruisit le château. Puis ils passèrent le gué.

 

Comment Gargantua, soy peignant, faisoit tomber de ses cheveulx les boulletz d'artillerye - CHAPITRE XXXVII

Ils rejoignirent le château de Grandgousier où on les accueillit avec une très grande joie. Lorsque Gargantua changea d'habits et se peigna, il fit tomber des boulets de canons de ses cheveux. Son père crut que c'était des poux et Ponocrates lui expliqua l'attaque qu'ils avaient reçue au château de Vede. Grandgousier les invita alors à diner. On fit rôtir énormément de viande pour ce festin de victoire.

 

Comment Gargantua mangea en sallade six pelerins - CHAPITRE XXXVIII

Avant ce festin, des pèlerins qui s'étaient cachés dans les salades du jardin, furent mangés par Gargantua, qui ne les avait pas vus. Mais ils se cachèrent entre ses dents, s'échappèrent et s'enfuirent.

 

Comment le moyne fut festoyé par Gargantua et des beaulx propos qu'il tint en souppant - CHAPITRE XXXIX

Au repas, Grandgousier expliqua à Gargantua d'où était venue cette guerre et conta les exploits du moine Jean des Entommeures. Gargantua le fit venir pour le féliciter. Ils discutèrent avec lui de religion et le provoquèrent un peu. Mais frère Jean, dans l'ivresse parut leur montrer un visage peu conforme à l'habit de moine.

 

Pourquoy les moynes refuyz du monde, et pourquoy les ungs ont le nez plus grand que les aultres - CHAPITRE XL

Au cours de cette discussion, Eudemon s'interrogeait sur la réputation peu avantageuse des moines. Gargantua tenta d'expliquer qu'ils étaient pourtant d'honnêtes gens, qui travaillaient pour effacer les péchés de la société. Puis ils se moquèrent de son grand nez et le moine expliqua d'où il lui provenait.

 

 

Bac ES 2013 - Voir aussi

Si vous êtes en 1ère ES et que vous passez les épreuves anticipées du Baccalauréat 2013, Retrouvez tous autres résumés de français des oeuvres au programme en cliquant sur le lien en gras.

Découvrez toutes les dates du Bac ES 2013, matière par matière, pour la Première et la Terminale : Dates du Bac ES 2013

 

- - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - -

 

Fiche de Lecture Gargantua - Chapitres 41 à 50

 

Comment le moyne feist dormir Gargantua, et de ses heures et bréviaire - CHAPITRE XLI

Après le repas, ils décidèrent de dormir et de se réveiller à minuit pour aller voir les sentinelles des ennemis. La récitation des psaumes endormit le moine et Gargantua. A minuit lorsqu'ils se réveillèrent, le moine voulut manger et boire avant de partir. Il convainc Gargantua de le laisser manger. Puis ils s'armèrent, ainsi que frère Jean qui s'y opposait.

 

Comment le moyne donne couraige à ses compaignons et comment il pendit à une arbre - CHAPITRE XLII

Tandis que frère Jean, encourageait et rassurait ces hommes, au moyen d'arguments religieux, son casque se prit à une branche, son cheval se déroba et le moine resta pendu à l'arbre. Gargantua ria de lui et Gymnaste le décrocha.

 

Comment l'escaramouche de Picrochole feut rencontré par Gargantua, et comment le moyne tua le capitaine Tyravant, et puis fut prisonnier entre les ennemys - CHAPITRE XLIII

Picrochole qui avait entendu « l'attaque du Diable » sur ses troupes, envoya ses soldats, sous les ordres de Tyravant, à travers la campagne. Ces hommes rencontrèrent les amis de Gargantua et s'enfuirent. Seul Tyravant s'opposa à eux et frappa le moine. Mais le froc de celui-ci le protégea et il mit à terre Tyravant. Mais les autres soldats le frappèrent et le firent prisonnier. Gargantua décida de ne pas bouger car il avait confiance en la force du moine et voulait faire tomber les ennemis dans un guet-apens.

 

Comment le moyne se deffist de ses guardes, et comment l'escarmouche de Picrochole feut deffaicte - CHAPITRE XLIV

Frère Jean était entouré de deux gardes ; les autres soldats étaient partis en direction du groupe de Gargantua, qui les attendait pour les massacrer. Mais les gardes n'avaient pas pensé à l'arme du moine et en peu de temps, il les tua tous les deux et rejoignit Gargantua et les autres. Puis il se mit à tuer les ennemis qui s'enfuyaient, délivra les pèlerins prisonniers de Picrochole et fit prisonnier Toucquedillon.

 

Comment le moyne amena les pelerins, et les bonnes parolles que leur dist Grandgousier - CHAPITRE XLV

Gargantua était attristé par l'absence du moine mais celui-ci arriva avec les pèlerins et Toucquedillon. Tous furent très contents de le revoir. Puis Grandgousier discuta avec les pèlerins et frère Jean leur conseilla de suivre dorénavant, les paroles de Saint-Paul, plutôt que celles de leurs hommes religieux, au comportement douteux. Puis on remplit leurs sacs de nourriture et ils repartirent auprès de leurs femmes.

 

Comment Grandgousier traicta humainement Toucquedillon prisonnier - CHAPITRE XLVI

Grandgousier expliqua ensuite à Toucquedillon que cette guerre lui paraissait inutile et tenta de le convaincre de la faire cesser auprès de Picrochole. Puis il lui offrit des présents et accepta qu'il reparte auprès de Picrochole, assisté par Gymnaste et ses hommes pour le protéger.

 

Comment Grandgousier manda querir ses legions, et comment Toucquedillon tua Hastiveau, puis fut tué par le commandement de Picrochole - CHAPITRE XLVII

Les villages alentours de celui de Grandgousier s'associèrent à lui pour gagner la guerre contre Picrochole.
Toucquedillon qui avait rejoint Picrochole lui expliqua sa rencontre avec l'honnête Grandgousier et lui demanda la fin de la guerre. Mais Hastiveau évoqua la traitrise de Toucquedillon et ce dernier, furieux, face à de telles accusations, le tua. Picrochole à son tour, furieux de la mort de Hastiveau, tua Toucquedillon. Cette information se propagea dans l'armée, qui commençait déjà à s'opposer à Picrochole.

 

Comment Gargantua assaillit Picrochole dedans La Roche Clermaud, et defist l'armée dudict Picrochole - CHAPITRE XLVIII

Gargantua gérait l'armée, car son père n'était pas venu combattre avec eux. Ils se dirigèrent vers le château de La Roche Clermaud. Les assaillants entrèrent dans le château et tuèrent les ennemis. Picrochole et ses proches tentèrent de s'enfuir et certains furent retenus par frère Jean. Gargantua se chargea des autres et notamment de Picrochole.

 

Comment Picrochole fuiant feut surprins de males fortunes, et ce que feit Gargantua après la bataille - CHAPITRE XLIX

Picrochole qui était arrivé à s'enfuir, disparut et personne ne sut ce qu'il était advenu de lui. Dans sa fuite, une voyante lui avait prédit qu'il retrouverait son royaume.

 

La contion que feist Gargantua es vaincus - CHAPITRE L

Gargantua fit ensuite un discours aux survivants ennemis et leur raconta l'histoire d'Alpharbal. Il poursuivit en libérant ces prisonniers et en les payant afin qu'ils puissent rentrer chez eux. Il décida alors que leur royaume, suite à la disparition de Picrochole, serait dirigé par les savants du royaume, en attendant que son fils soit en âge de le diriger. Enfin, il rendit hommage à différents hommes.

 

- - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - -

 

 

Chapitres 51 à 58 - Gargantua, père de Pantagruel

 

Comment les victeurs Gargantuistes feurent recompensez après la bataille - CHAPITRE LI

Suite à leur victoire Gargantua célébra ses hommes en soignant les blessés, en reconstruisant les châteaux détruits... Enfin, il fit un gigantesque festin avec eux et leur offrit de magnifiques présents.

 

Comment Gargantua feist bastir pour le moyne l'abbaye de Theleme - CHAPITRE LII

En ce qui concernait les remerciements à frère Jean, Gargantua lui permit de fonder sa propre abbaye avec sa propre religion, en lui donnant ses terres du pays de Thélème. Gargantua le conseilla pour sa création : ni murs, ni horloge, acceptant les belles femmes et les beaux hommes, avec la liberté d'en sortir à tout moment. Dans la perspective d'une réforme religieuse.

 

Comment feust bastie et dotée l'abbaye des Thelemites - CHAPITRE LIII

Rabelais décrit l'abbaye des Thélèmites de frère Jean. Sa structure en forme d'hexagone, semble être démesurée. Il décrit ensuite le fronton sur lequel est inscrit ce qui suit.

 

Inscription mise sur la grande porte de Theleme - CHAPITRE LIV

L'inscription prévenait les individus vils et malhonnêtes qu'ils n'étaient pas les bienvenus, contrairement aux nobles chevaliers, et nobles et belles femmes.

 

Comment estoit le manoir des Thelemites - CHAPITRE LV

L'auteur décrit la beauté et le luxe de l'intérieure du manoir des Thélèmites.

 

Comment estoient vestuz les religieux et religieuses de Theleme - CHAPITRE LVI

Rabelais dresse le portrait des femmes de l'abbaye et de leurs tenues luxueuses et précieuses, au fil des saisons. Il poursuit en décrivant les hommes de l'abbaye et leurs splendides tenues. Pour répondre à cette demande vestimentaire, une partie du pays rassemblait les artisans qui confectionnaient ces parures.

 

Comment estoient reiglez les Thelemites à leur manière de vivre - CHAPITRE LVII

Chez les Thélèmites, le mot d'ordre était la liberté : chacun pouvait faire ce qu'il voulait, quand il le voulait. Ainsi les femmes et les hommes qui se mariaient, vivaient un mariage très heureux. Rabelais mentionne à la fin de ce chapitre, la présence d'une énigme inscrite dans l'abbaye.

 

Enigme en propehtie - CHAPITRE LVIII

Gargantua et frère Jean discutèrent de l'énigme, après l'avoir lue. Gargantua pensa qu'elle décrivait la puissance divine et le moine le contredit en lui expliquant sa pensée : pour lui l'énigme décrivait un jeu de paume.

 

Margot DUCRET

 

 

Télécharger ce document

Donne ton avis !

Rédiger votre avis

(50) Valider
Votre commentaire est en attente de validation. Il s'affichera dès qu'un membre de Bac-Es.net le validera.
Attention, les commentaires doivent avoir un minimum de 50 caractères !
Vous devez donner une note pour valider votre avis.

Les avis sur ce document

benbeker

Il fait partie des lectures au programme cette année, heureusement que avez posté ce super résumé !

par - le 14/11/2013

Ca commente

Nouveaux | Les + commentés

Candide (Voltaire) - Résumé chapitr...

-   Ce document est un rés...

(13) commentaires

Dom Juan (Molière): Résumé Scène p...

  I - ACTE I 1 - Acte I, s...

(5) commentaires

Résumé Madame Bovary de Flaubert

-   Résumé Madame Bovary, ...

(4) commentaires

Sujet du Bac ES 2013 : Epreuve de F...

- Découvrez ci-dessous le suj...

(4) commentaires

Anonymous au sujet de Résumé Les Fleurs du Mal de Baudelaire

« - Selon moi l'auteur compar ces poèmes au vie d'aujourd'hui»

Anonymous au sujet de Résumé Madame Bovary de Flaubert

« - Ce résume est vraiment parfait grâce a ce résume je suis afin prêt pour mon exposé.»

lunab au sujet de Le Cid - Résumé Acte par Acte du Cid de Corneille

« - Bien, c'est un résumé bien pratique qui permet de se remémorer le texte.»

chimachiche au sujet de Résumé Zadig chapitre par chapitre de Voltaire

« - Merci bcp pour l'aide je suis contente de ce résumé !!»

Questions / Réponses

EN DIRECT DES FORUMS

1705 messages 6008 réponses

Les Bac ES qui participent le plus
BRAVO !

pauli...

64 points

MUSE

222 points

Lice91

335 points

Classement

Moteur de formation

Zoom ecole

Je m'inscris

Accéder directement au site