Ecriture d'imagination : le dialogue - Anglais - Terminale ES

Ecriture d'imagination : le dialogue - Anglais - Terminale ES

Consultez gratuitement ce cours d'Anglais, rédigé par notre professeur, qui porte sur l'un des types d'expression écrite à l'épreuve d'Anglais du Bac ES : le dialogue.

Il arrive très fréquemment qu'en sujet d'expression écrite au bac d'anglais on vous demande d'imaginer un dialogueentre des personnages des textes support. Que faut-il prendre en compte pour bien y répondre ? Quelles sont les spécificités de ce type de sujet ? Notre professeur s'appuiera sur des exemples tirés de sujets d'annales pour mieux illustrer ses propos.

Téléchargez gratuitement ci-dessous ce cours d'Anglais de Terminale sur le dialogue en expression écrite.

Ecriture d'imagination : le dialogue - Anglais - Terminale ES

Le contenu du document

 

 

Situation d'énonciation

Bien comprendre la situation d'énonciation est important pour tous les sujets d'écriture, mais c'est encore plus crucial pour les conversations. En effet votre production va mettre en scène la communication entre plusieurs personnages et pour ne pas être hors-sujet il faut les avoir clairement identifiés, ainsi que les enjeux de leur conversation.

Quels sont donc les différents éléments d'une situation d'énonciation ? Dans le cas d'un dialogue, ces éléments sont un peu différents des autres types de sujets. En effet il n'y a plus un locuteur et un destinataire mais plusieurs interlocuteurs, c'est à dire des personnages qui communiquent en interaction. Chacun s'exprime et réagit à ce que dit l'autre. Il faut à tout prix éviter de juxtaposer deux monologues, sans lien entre les personnages.

L'enjeu de la discussion, ou plutôt les enjeux, car ils peuvent être multiples au cœur d'une même conversation. Pour identifier les enjeux, il convient de s'interroger d'abord sur le motif explicite de la conversation (qui vous est souvent donné dans la consigne, ou qui est « soufflé » par le texte support). Autrement dit, de quoi parlent les personnages ? Y a-t-il un problème à résoudre, un mystère à élucider, un débat à gagner, une dispute à faire éclater ?

Mais au-delà de l'enjeu explicite de la conversation ou du dialogue qu'on vous demande d'écrire, il existe souvent d'autres enjeux implicites, moins apparents. Par exemple, l'enjeu explicite ne peut être qu'un prétexte pour renouer le contact, ou pour aller au conflit. Une conversation peut servir à mettre en évidence des rapports de force entre les personnages. Dans tous les cas, votre dialogue doit avoir du sens, et respecter ce que vous savez de la psychologie des interlocuteurs.

 

Spécificités d'une conversation

Mise en Forme

Un dialogue ne s'écrit pas en anglais comme en français. Les conventions d'écritures sont différentes et c'est le premier écueil à éviter. Voici les principales règles à connaître pour réussir la présentation d'un dialogue :

1) Utilisation des guillemets. Comme en français, on utilise les guillemets pour encadrer les paroles prononcées par un personnage. En revanche, à la différence du français qui utilise les guillemets en chevrons (« ... »), les anglophones utilisent les guillemets anglais simples '…' ou doubles ''…''.

WRONG WAY :
" You wouldn’t believe how he treated me " said Mark.

RIGHT WAY :
" You wouldn’t believe how he treated me " said Mark.

 

2) Afin de faciliter la compréhension du lecteur, n'oubliez pas de changer de paragraphe à chaque changement d'interlocuteur, même si la réplique est très courte.

WRONG WAY :
"I wish I could be free" John said longingly. "Why don’t you quit, then?" Sarah snapped back.

RIGHT WAY :
"I wish I could be free" John said longingly. 
"Why don’t you quit, then?" Sarah snapped back.

 

3) Toujours afin de permettre au lecteur de bien identifier qui parle, il est conseillé d'utiliser des speech tags… à bon escient ! Les plus classiques sont he said/she said. Attention ! Lorsqu'on n'utilise pas de pronom mais le nom du personnage, on peut écrire Mark said ou said Mark. En revanche, avec les pronoms personnels sujets, on garde l'ordre sujet/verbe

Certains professeurs recommandent parfois de varier les verbes de dialogue pour changer de say (growl/ whine/ scream/ whisper….) mais à trop vous évertuer à trouver des synonymes, vous risquez de nuire à la qualité du dialogue. Ce sont les paroles qu'échangent vos personnages qui doivent retenir l'attention du lecteur, pas votre maîtrise des synonymes...

WRONG WAY :
"You broke my heart!" she screamed.
"It’s not my fault!" he growled.
"But you cheated on me!" she wailed.
"I’m sorry — it just happened," he stammered.

RIGHT WAY :
"You broke my heart!" she said.
"It’s not my fault!" he said.
"But you cheated on me!"
"I’m sorry — it just happened."

 

4) Où placer le speech tag ? Si la réplique est courte et qu'un rappel de qui est en train de parler est nécessaire, le speech tag intervient après la fermeture des guillemets, à la fin de la réplique. En revanche si la réplique est longue, pour éviter que le lecteur ne soit obligé d'attendre plusieurs lignes afin de savoir qui s'exprime, il est possible d'insérer le speech tag en cours de réplique. Comment ? Ouvrez les guillemets, écrivez la première idée, ajoutez une virgule, refermez les guillemets, insérez le speech tag, rouvrez les guillemets et reprenez le cours de la réplique (sans majuscule).

WRONG WAY :
"I can’t believe he failed the test. he studied and studied, but somehow he choked and left most of it blank" Mark said.

RIGHT WAY :
"I can’t believe he failed the test," said Mark, "he studied and studied, but somehow he choked and left most of it blank."

 

Conseils pour une conversation efficace

Écrire une conversation ou un dialogue efficace est tout un art et demande de l'entraînement. Ces quelques conseils devraient pouvoir vous aider :

  • Comme dans toute fiction, votre dialogue doit maintenir l'illusion de la réalité. A ce titre, la plausibilité de vos répliques est très importante. Attention à ne pas faire parler un enfant comme un adulte, un agent secret comme un professeur de linguistique, une adolescente branchée comme un vieil épicier attaché aux traditions.

  • La plupart des gens s'expriment en mouvement. Pour éviter l'effet « ping-pong »verbal, pensez à parfois entrecouper votre dialogue de phrases indiquant ce que font vos personnages. Se déplacent-ils ? Jouent-ils nerveusement avec un crayon pendant qu'ils s'expriment ? Que fait leur regard ? Outre le fait de donner de la consistance à votre conversation, de la re-situer dans son contexte, une indication d'action peut avantageusement remplacer un speech tag. En effet il est implicitement admis que quiconque effectue une action immédiatement après avoir parlé est la personne qui vient de s'exprimer. Par exemple : “I’m sorry — I wanted to tell you...” John buried his head in his hands.

  • Malgré la nécessité de rendre vos dialogues plausibles, il ne faut pas oublier que vous n'êtes pas en train de retranscrire une véritable conversation. L'avantage de l'écriture de fiction c'est qu'elle permet de ne garder que les moments les plus intéressants, ceux qui font réellement avancer le propos (on revient à l'importance de bien avoir identifié les enjeux du dialogue). Évitez les bavardages inutiles. Chaque réplique doit avoir son utilité.

Exemples

Sujet 1

Write what happens next after the end of document A. (250 words ± 10 mots) 
[pour information la dernière phrase du document A est : The detective with the glasses regarded Matt now with a look of forced patience.

“Son, you know why we're here.”, donc clairement le début d'une conversation entre un adolescent, Matt et les deux inspecteurs de police qui sont venus le chercher en plein cours.]

Analyse rapide du sujet :

  • interlocuteurs : 3 personnages. Un adolescent effrayé et qui ne comprend pas très bien ce qui se passe, deux inspecteurs de police venus l'extraire d'un cours pour lui parler.

  • Enjeu explicite : les deux inspecteurs veulent interroger Matt, mais nous ne savons pas à quel propos. Matt est le narrateur du texte et d'après le déroulement de la scène, il ne sait pas non plus pourquoi les inspecteurs sont venus le chercher. En revanche, la dernière phrase du texte montre que les inspecteurs pensent que Matt sait très bien pourquoi ils sont là. Le premier enjeu est donc de suggérer la raison de leur venue.

  • Enjeu implicite : les questions de compréhension nous ont guidé dans la compréhension de la psychologie de Matt, narrateur et personnage principal. Il ne comprend pas ce qui se passe, il a peur des inspecteurs, honte du spectacle offert à ses camarades, et il est inquiet à propos de sa famille. Quant aux inspecteurs, ils sont décrits comme des figures menaçantes et autoritaires. Cela nous amène vers un second enjeu de la conversation. Il ne s'agit pas seulement de parler de la raison de leur visite, il s'agit de montrer le rapport de force inégal (deux contre un, adultes en uniforme contre adolescent) entre les interlocuteurs et la manière dont cela influence leurs interactions. Toutes ces indications devront transparaître à la fois dans les paroles et dans les actes des personnages, mais également dans l'écriture des pensées de Matt, auxquelles nous avons accès.

Proposition de réponse

Matt blinked and shook his head, opened his mouth to say that no, he really didn't when the other detective, the tallest one cut him off.

"Don't play dumb with us nightowl97..." he said, emphasizing the alias.

Oh. Matt felt hot, or maybe cold, as realization dawned on him. So that's what this was about. But how - he had been careful. The website had said that if he followed instructions, no one could trace his IP address.

"So, my father is fine? Alex... Mum?" he asked , genuinely relieved but also trying to buy himself some time.

"Yes, son," said Green Glasses, "your family is fine. You, on the other hand..." he laid a heavy hand on his right shoulder. "You're in trouble."

No kidding, Matt thought. He could pretend that he didn't know the alias, lie, and they would have to let him go back to class, wouldn't they? Didn't they need a warrant or something anyway? Matt's wasn't quite sure what a warrant was, but that's what the smart criminals always said on TV. It was worth a try, at least.

"Do you have a warrant, detectives?" said Matt in a voice that almost didn't shake.

Both men exchanged a disbelieving glance and Tall Guy actually chuckled.

"You little..."

The detective with the glasses, however, did not look amused. In fact, his initial look of forced patience had now been replaced by a colder, more calculating expression.

"You know this doesn't make you sound innocent, right?"

 

Sujet 2

Document A, line 20-22 " He instructed Frank to get in touch with a Reverend Jessie Maynard, pastor of a Baptist church, and that he would call ahead and tell him to look out for another one."

That evening Reverend Locke phones Reverend Jessie Maynard, write the scene including their phone conversation (250 mots, +/- 15 mots)

Analyse rapide du sujet :

  • interlocuteurs : Reverend Locke (marié, pasteur d'une petite congrégation, lucide sur l'injustice de sa société) et Reverend Jessie Maynard (pasteur d'une paroisse plus importante, à Portland).

  • Enjeu explicite : prévenir le Révérend Maynard de l'arrivée de Frank, un vétéran de l'armée échappé d'un hôpital et qui tente de retourner en Géorgie.

  • Enjeu implicite : Reverend Locke et Reverend Maynard sont membres d'un réseau de solidarité qui aide les vétérans Noirs dans une société raciste. Leur conversation n'a lieu d'être que parce qu'ils partagent les mêmes valeurs. Mettre ceci en évidence ne peut qu'améliorer votre conversation.

They had been doing this so often over the last few months that it had almost become a ritual.

“This one wants to make his way to Georgia, though for now he sure doesn't have the money for it,” Locke said.

“Well, they never do, right? That's why they need us.” A wistful silence and then Maynard spoke again “What do I need to know about him, Reverend?”

This was why Reverend Maynard was such an asset to their chain of solidarity. He had always been much too down-to-earth – ironic for a priest – to let the big picture erode his convictions. Locke himself sometimes felt discouraged, but Maynard kept his eyes firmly on the next veteran and trusted the Lord to take care of the unfairness of the world.

“His name is Frank. Ran away from a hospital from what I can understand, and I think the police are looking for him. He certainly avoids them, but then again it could just be his sense of survival...” The police and people of colour didn't really get along.

“Is he... is he well?” Maynard asked, and Locke knew that he wasn't asking if Frank had a bad cold. They had seen many veterans.

“ He seems... well enough most of the time. Stares off into space from time to time, but it's not too bad. He does have bad nightmares, but he's not violent.”

There was a brief silence and then Locke spoke again.

“Reverend, I know I keep sending them to you and I know your resources aren't-”

“Don't worry, we'll manage.”

Fin de l'extrait

Vous devez être connecté pour pouvoir lire la suite

Télécharger ce document gratuitement

Donne ton avis !

Rédige ton avis

Votre commentaire est en attente de validation. Il s'affichera dès qu'un membre de Bac ES le validera.
Attention, les commentaires doivent avoir un minimum de 50 caractères !
Vous devez donner une note pour valider votre avis.

Nos infos récentes du Bac ES

Communauté au top !

Vous devez être membre de digiSchool bac ES

Pas encore inscrit ?

Ou identifiez-vous :

Mot de passe oublié ?