Corrigé Bac Blanc #2 Français - Bac ES

Corrigé Bac Blanc #2 Français - Bac ES

Voici le corrigé écrit de ce Bac Blanc #2 de Français by digiSchool ! Retrouvez le sujet de cette épreuve Bac Blanc de Français ES.

Le thème de ce Bac Blanc de Français était "La question de l'Homme dans les genres de l'argumentation".

Téléchargez gratuitement ce corrigé et rendez-vous le mardi 14 mars sur notre chaine YouTube pour le corrigé en live !

Corrigé Bac Blanc #2 Français - Bac ES

Le contenu du document

 

 

QUESTION DE CORPUS :

 

Pourquoi et comment les locuteurs des textes du corpus expriment-ils des sentiments de dégoût et/ou de révolte vis-à-vis de l'humanité et sa condition ?

 

Possibilité de réponse multiples de par le fait de la double interrogation (« pourquoi et comment ») ainsi que l'invitation à traiter deux types de sentiment/comportement (« dégoût et/ou révolte »). Voici des pistes de réponse.

 

Pourquoi ?

Un dégoût de la société humaine (textes A, B et dans une certaine mesure C).

Un dégoût de la nature humaine (texte D).

La haine/ la révolte envers les Hommes (texte A et D).

Une éloge paradoxale de l'inhumanité ? (texte B).

 

Comment ?

S'appuyer sur des faits (textes C et D).

Expliquer à un auditoire (textes A, C, D).

S'adresser, apostropher, inviter à réagir l'auditoire (textes A, B, C).

Jouer sur le pathos, créer de l'émotion (textes A, B, C, D).

 

DISSERTATION :

 

Dans quelle mesure peut-on affirmer que l'art et plus particulièrement la littérature est une incitation à la révolte ?

 

Important pour éviter le hors-sujet :

- « Dans quelle mesure » = quantifier, tester, confirmer, contredire la proposition formulée par le sujet : l'art et plus particulièrement la littérature sont une incitation à la révolte.

- « l'art et plus particulièrement la littérature » : on peut traiter de l'art en général mais il faudra tout de même s'attarder sur la littérature et la traiter majoritairement.

- définir « révolte » (notamment en introduction) pour borner l'angle d'analyse du sujet.

- ne pas oublier le terme « incitation », qui implique le lecteur, la personne qui reçoit l'art.

 

Pistes de réponse :

- Révolte : réaction à quelque chose, à priori basée sur le refus d'accepter. La révolte peut être individuelle ou collective. Elle peut se manifester de diverses manières : par le soulèvement populaire (manifestations etc.), par le boycott, par le militantisme intellectuel …

 

-Oui :

* la littérature est une incitation à la révolte car les personnes qui la créent sont des individus évoluant dans la société et, de fait, la décrivant aussi bien dans ses aspects mélioratifs que péjoratifs. Même s'il essaye d'être neutre dans son propos, de par les personnages qu'il choisira, la façon dont il les mettra en scène, les paroles qu'il leur attribuera, l'auteur donnera une image de la société qui, à priori, est la sienne et incitera à réagir.

 

→ la littérature et l'art, en général, sont reçus par le public. Elle les émeut (texte A et D : colère/ dégoût, texte C : tristesse), elle leur provoque des réactions, des réactions qui peuvent être liées à la non acception d'un milieu décrit par un roman (texte A : le secteur de la publicité, texte B : le secteur de l'immobilier, de la bourse), du destin d'un personnage (ex : texte D :la créature (> thème : éducation), les personnages des Misérables (la prostitution de Fantine, la vie dans la rue de Gavroche et d'Éponine, etc.), de la façon de se comporter d'un personnage (ex : texte D : Victor Frankenstein) …

 

* le sujet de l'œuvre peut directement être une critique, une invitation à la révolte :

- D'un système politique (1984, George Orwell).

- D'un système économique (Turcaret, Lesage ; D'un retournement l'autre : comédie sérieuse sur la crise financière en quatre actes et en alexandrins, Frédéric Lordon).

- De la guerre (Guernica, Picasso).

- De la société de consommation (illustrations de Steve Cutts).

- Texte C.

- Essais (Le Deuxième Sexe, de Beauvoir ; L'Homme Révolté, Camus ; Discours sur l'origine et les fondements de l'inégalité parmi les hommes ; Rousseau …).

 

*invitation à la révolte artistique :

- Certaines œuvres, de par leur forme invitent à refuser certaines formes littéraires en les transgressant (« Je raye le mot comme du dictionnaire » Mallarmé → bannit la comparaison).

- Certains écrits sont des manifestes de mouvements littéraires nouveaux, qui se veulent différents de ceux précédents, en n'acceptant pas leurs règles (Le Manifeste du Surréalisme, Breton pour la révolte surréaliste ; Cromwell et sa préface, Hugo pour le Romantisme).

 

- Non :

* l'art et la littérature sont réalisés de façon gratuite. L'art existe pour lui-même, pour provoquer des émotions transcendant le domaine humain, ses champs d'action, son lien avec le monde et donc sa capacité à réagir vis-à-vis de lui. > l'art permet à l'individu de se tourner sur lui-même. → A la limite, une révolte personnelle.

* l'art suggère et n'incite pas.

 

COMMENTAIRE : TEXTE C

 

En quoi et comment l'organisation du texte invite l'auditoire à réagir ?

 

I) L'invitation indirecte à la réaction.

Jouer sur le pathos :

- Les faits.

- L'évocation de la loi divine. 

- Les figures de style. Ex : énumération.

 

II) L'invitation directe à la réaction.

- L'adresse. Ex : l'apostrophe, les questions rhétoriques.

- L'implication du je et la prise à parti. 

- La critique ou le rappel du besoin d'aller plus loin : vous n'avez rien fait.

 

ÉCRITURE D'INVENTION :

 

Au sein du texte A (99 francs, Frédéric Beigbeder), le narrateur exprime :

 « Tout cela ne me rend probablement pas très sympathique à vos yeux. En général, quand on commence un livre, il faut tâcher d'être attachant et tout, mais je ne veux pas travestir la vérité : je ne suis pas un gentil narrateur. [...] L'idéal serait que vous commenciez par me détester ».

 

En vous inspirant du texte A, vous écrirez un incipit de roman, qui instaure le cadre de l'intrigue de ce dernier tout en adoptant une posture qui invite le lecteur à vous détester en tant que narrateur.

 

Attention : à priori, obligation de parler à la première personne. + veiller à rester poli et académique. 

 

Idées :

Bien travailler la posture du narrateur (travail, âge, hobbies ...).

Bien développer la façon dont le narrateur se considère par rapport au lecteur (haine, mépris, caractère hautin, pédantisme …).

Adopter un style de langue particulier (quelque peu violent avec du rythme, des formules incisives, le tutoiement (voir texte A) ; soutenu et universitaire avec l'art de la formule, impression de donner un cours (si mépris du lecteur), etc.)

L'éloge paradoxale ? Faire l'éloge (parler en bien, recommander) de quelque chose qui, la plupart du temps, est perçu comme mauvaise et nocive (ex : alcool, cigarettes, drogue, pauvreté …).

Fin de l'extrait

Vous devez être connecté pour pouvoir lire la suite

Télécharger ce document gratuitement

Donne ton avis !

Rédige ton avis

Votre commentaire est en attente de validation. Il s'affichera dès qu'un membre de Bac ES le validera.
Attention, les commentaires doivent avoir un minimum de 50 caractères !
Vous devez donner une note pour valider votre avis.

Nos infos récentes du Bac ES

Communauté au top !

Vous devez être membre de digiSchool bac ES

Pas encore inscrit ?

Ou identifiez-vous :

Mot de passe oublié ?