Correction Histoire Géographie - Bac ES 2014

Correction Histoire Géographie - Bac ES 2014

Découvrez le corrigé de l'épreuve d'Histoire Géographie du Bac ES 2014, réalisé par notre professeur.
➜ Voir le sujet d'Histoire Géo

Dans la première partie, vous aviez le choix entre deux sujets de composition d'HistoireLe projet d’une Europe politique depuis le congrès de La Haye (1948) OU La Chine et le monde depuis 1949. La seconde partie était un croquis de Géographie sur le chapitre "Les dynamiques territoriales du Brésil".

Téléchargez gratuitement ci-dessous le sujet corrigé d'Histoire Géographie du Bac ES 2014 de Métropole.

Correction Histoire Géographie - Bac ES 2014

Le contenu du document

 

PREMIÈRE PARTIE : COMPOSITION D’HISTOIRE

SUJET 1 : LE PROJET D’UNE EUROPE POLITIQUE DEPUIS LE CONGRES DE LA HAYE (1948)

AVANT- PROPOS

Au cœur de l’actualité (élections européennes, crise de l’euro zone, débat sur la construction européenne), le sujet permet de revenir sur différents enjeux

En introduction, n’hésitez pas à revenir – brièvement – sur l’idée d’Europe, un rêve déjà ancien. Le débat sur la construction européenne n’est en effet pas récent : Dès le XIXème Siècle, Victor Hugo explique, dans le Congrès de la Paix, que l’idée d’une Europe supranationale relève de l’utopie.

Pourtant, avec les deux grandes guerres du XXème Siècle, l’idée d’Europe est relancée. En effet, ces deux grandes guerres ont eu pour principal théâtre le continent européen, qui est sorti du conflit dévasté. L’Europe naît donc de la guerre, de la destruction et des morts qu’elle a engendrés. Le bilan humain de la 2nde guerre mondiale est en effet très lourd, près de 60 millions de morts.

Dans votre introduction, n’oubliez pas de bien définir les termes et les bornes du sujet. Elles sont ici explicites : La date de 1948 – Congrès de La Haye – est indiquée. Le sujet commence au Congrès de la Haye, souvent considéré comme l’acte fondateur de la construction européenne, du projet d’une Europe fédérale. Aujourd’hui, 66 ans plus tard, le projet européen apparaît pourtant grippé :

Crise de l’Euro, montée des populismes en Europe, abstention massive lors des dernières élections européennes. Les symptômes sont nombreux.

Aussi, la difficulté du sujet sera de bien définir les différentes logiques de construction politique : fédérale et confédérale, attention aux confusions.

Le sujet peut se prêt à un plan chronologique. N’oubliez pas de bien définir, pour chaque partie des bornes, comme vous l’avez fait pour l’entièreté du sujet. Pour ce sujet, les dates clefs sont nombreuses, les bornes peuvent donc varier selon le plan retenu. Il apparaît cependant assez clair qu’il vous faudra construire votre réflexion autour de trois grandes étapes : La naissance du projet d’une Europe politique, entre 1948 et 1957 (date de la création de la CEE avec le Traité de Rome), puis sur la naissance d’une politique économique commune, autour de laquelle l’Europe s’est construite, oubliant sans doute la construction politique. Enfin, la dernière étape de cette construction intervient avec la naissance de l’Union Européenne, dont l’acte fondateur est le traité de Maastricht (1992). La date de 1985, acte unique européen, pourrait également être retenue.

 

PLAN DÉTAILLÉ

I. La naissance d’une Europe politique (1948-1957)

1/ Le Congrès de La Haye et la création de la CECA : Les prémices d’une Europe fédérale ?

- Lors du congrès de La Haye, en 1948, plusieurs pistes sont évoquées pour la construction européenne, notamment avec Europe supranationale ou confédérale.

- Sont crées plusieurs institutions supranationales : le Conseil de l’Europe, dont le siège est installé à Strasbourg, ou encore la Cour Européenne, pour garantir les droits et libertés.

- Robert Schumann et Jean Monnet, pères fondateur de l’Europe, vont tenter d’aller plus loin, et œuvre pour la création de la CECA, Communauté Européenne du Charbon et de l’Acier, une première pierre d’un projet politique européen, qui doit déboucher, à termes, sur une collaboration politique.

 

2/ L’échec de la CED : L’Europe dans l’impasse

- C’est le traité de Paris, en mai 1952, qui crée la CED, Communauté Européenne de Défense.

- Le projet est militaire : il s’agit de la création d’une armée européenne, supervisée par une institution européenne et par l’OTAN.

- Deux ans plus tard, le projet tombe à l’eau : la France refuse sa ratification. L’opinion française redoute la création d’une armée allemande, moins d’une décennie après la sortie de la guerre.

- Finalement, une armée allemande sera bien créée puis intégrée à l’OTAN.

 

II. La naissance de la CEE : Une politique commune d’abord économique avant d’être politique (1957-1985)

1/ La CEE : une institution à mi-chemin entre logique fédérale et confédérale

- La CEE hésite en fait entre deux logiques très différentes : une logique fédérale (logique d’institution d’un gouvernement commun, supranational) ou une logique confédérale (logique de coopération entre différents gouvernements).

- La CEE établit ainsi un certain nombre d’institutions : Le pouvoir exécutif est détenu par un conseil des ministres des gouvernements qui la composent. La supranationalité est donc affaiblie par rapport à la CECA, le pouvoir de décision appartient désormais une autorité intergouvernementale, alors qu’il appartenait jusque là à la Haute Autorité, autorité supranationale.

- D’autres institutions sont crées : une commission européenne, une assemblée européenne, une cour de justice (doit garantir le respect des traités et le droit communautaire) ou encore un comité économique et social, qui est composé des différents syndicats européens.

 

2/ Les succès de la CEE : Des succès d’abord économiques

- La réussite du marché commun, pensé en 1955 lors de la conférence de Messine et institué avec le Traité de Rome en 1957. Le Marché Commun représente en effet plusieurs avancées majeures, qui vont permettre de tirer la croissance : la libre circulation des hommes, des marchandises et des capitaux ou la disparition progressive des droits de douane.

- En 1973, la CEE est la deuxième puissance économique mondiale, dans un contexte européen très favorable (les Trente Glorieuses)

- En 1979, la création du « serpent monétaire européen » est la première étable d’une politique monétaire commune.

- Quelques réussites politiques sont à noter : S’il n’hexite pas encore de politique commune européenne dans les domaines de l’industrie, du transport, ou de politique monétaire commune, la Politique Agricole Commune est ratifiée en 1962. Ces réussites restent néanmoins faibles.

- Elle reste par exemple confrontée à un problème budgétaire : Elle ne possède pas de ressources propres, mais est alimentée par les gouvernements des pays qui la composent.

 

3/ Face aux carences politiques de la CEE, une relance de l’Europe politique ?

- Elargissement progressif de la CEE : notamment de la Grèce (1981), Portugal et Espagne (1986). L’objectif est de consolider la démocratie dans ces pays, encore fragiles, les régimes ayant été jusqu’au milieu des années 70 des dictatures (Salazar au Portugal, Franco en Espagne, la dictature des colonels en Grèce)

- En 1974, les chefs d’Etats européens commencent à se réunir pour définir ensemble les politiques européennes : Il s’agit des prémices du conseil européen, d’abord mis en place en tant que Coopération Politique Européenne, la CPE.

- Enfin, en 1979, le Parlement Européen est désormais élu au suffrage universel direct, pour renforcer le caractère démocratique européen.

- Cette longue période de réflexion débouche finalement sur la signature de l’Acte Unique Européen (1985), à l’initiative de Jacques Delors, président de la commission européenne.

L’acte européen doit progressivement acter plus de coopération entre les Etats Membres et sur plus de pouvoir pour les institutions supranationales.

 

III. La création de l’Union Européenne et la renaissance d’un projet politique européen (1992- 2014)

1/ La mise en place du traité de Maastricht : Un projet enfin politique

- Le traité de Maastricht est signé le 7 février 1992. Il est ratifié de justesse en France par voie référendaire.

- De manière assez inédite, le projet politique est désormais au cœur du traité.

Symboliquement, on passe donc d’une Communauté Economique Européenne à une Union Européenne, un terme plus politique.

- Plusieurs avancées peuvent donc être notées : par exemple la citoyenneté européenne (droit de vote à tous les ressortissants européens) ou des mécanismes de coopération intergouvernementale.

- Limites : Europe Sociale reste limitée, pas d’harmonisation fiscale.

 

2/ Les avancées de l’Union Européenne : Schengen et la Monnaie Unique

- Naissance progressive de l’Union Economique et Monétaire, avec, en point d’orgue, l’introduction de l’Euro comme monnaie commune entre 1999 (pour les entreprises) et 2002 (pour les particuliers).

- Création en 1995 de l’Espace Schengen, avec la suppression des contrôles dans les douanes.

- Elargissement progressif de l’Union Européenne : Aujourd’hui 27 Etats la composent. La candidature de la Turquie n’a toujours pas aboutie et ne semble aujourd’hui plus d’actualité.

 

3/ Vers une gouvernance plus politique de l’Union Européenne ?

- En 2005, l’échec du référendum sur la constitution européenne en France et aux Pays-Bas marque un coup d’arrêt dans la construction européenne. Le projet visait à doter l’Union d’une constitution, en remplaçant par exemple le système de présidence tournante de l’Union par un président de l’Union Européenne, la nomination d’un ministre des affaires étrangères européen ou encore l’amélioration du traité de Nice pour l’adapter à l’Europe des 25.

- En 2007, c’est finalement le Traité de Lisbonne qui est ratifié, dans le but de sortir l’Europe de son impasse. Parmi les principales avancées du traité, on note la création du poste de président du conseil européen.

- Pour les élections européennes de 2014, les nouvelles modalités de la nomination du président de la commission européenne a été à de nombreuses reprises présentées comme une avancée démocratique majeure puisque le président de la commission aurait pu être directement nommé sur le résultat des élections européennes.

- Malheureusement, ce processus révèle après les élections européennes ses limites, la nomination de la présidence de la commission européenne s’oriente actuellement vers un autre candidat : Exit Martin Schultz ou Jean-Claude Junker, candidats de leur parti respectif lors des élections européennes (PSE et PPE) pour occuper la poste du président de la Commission Européenne, d’autres candidats sont désormais pressentis.

 

SUJET 2 : LA CHINE ET LE MONDE DEPUIS 1949

AVANT-PROPOS

Dans un premier temps, il s’agit de bien définir le sujet. Si ce sujet ne comporte pas de termes difficiles à définir, le terme « ET » invite à réfléchir non pas sur l’évolution du modèle chinois en lui-même, mais bien sur les relations entre la Chine et les autres pays du monde. Votre composition doit donc aborder les relations entre la Chine et les deux superpuissances de la Guerre Froide, l’URSS et les Etats-Unis, mais également avec les autres continents : l’Europe, l’Afrique, l’Asie...

N’oubliez pas non plus de bien définir les bornes du sujet : De 1949 jusqu’à aujourd’hui.

1949 : Proclamation de la République Populaire de Chine

Aujourd’hui : Chine est en passe de devenir une superpuissance dans un monde multipolaire : 2ème économie mondiale, etc.

Ces bornes doivent vous inviter à réfléchir sur l’enjeu de ce sujet : En 1949, lorsque Mao Zedong proclame la République Populaire de Chine sur la Place Tiananmen, elle est très rapidement sous influence soviétique. Un demi-siècle plus tard, la Chine est devenue une puissance régionale, et est en train de s’affirmer comme une puissance mondiale.

Votre introduction doit revenir sur tous ces éléments, puis annoncer la problématique retenue, qui découle de ces réflexions. Elle peut, par exemple, être la suivante : Dans quelle mesure la Chine, sous influence soviétique en 1949, a-t-elle réussi à s’affirmer comme une puissance mondiale aujourd’hui ?

 

Le sujet peut se prêt à un plan chronologique. N’oubliez pas de bien définir, pour chaque partie des bornes, comme vous l’avez fait pour l’entièreté du sujet.

 

PLAN DETAILLE

I. La Chine sous influence soviétique (1949-1959)

1949 : Proclamation de la République Populaire de Chine / 1959 : Rupture sino-soviétique, entamée dès 1956 avec le XXème Congrès du PCUS, et la déstalinisation.

 

1/ Un régime inspiré du modèle soviétique ?

- Mise en place d’une économie socialiste, avec planification de l’économie (plans quinquennaux).

- Culte de la personnalité se développe autour de Mao, à la tête du PC Chinois de 1935.

- Construction de camps de « rééducation pour le travail », les laogai, sur le modèle du goulag soviétique.

 

2/ Le pacte sino-soviétique

- Staline reconnaît dès sa création la République Populaire de Chine, contrairement aux Etats- Unis (1949).

- En février 1950, un pacte sino-soviétique est signé. Il s’agit d’un traité d’alliance et assistance mutuelle.

 

3/ La Chine, allié de l’URSS dans les conflits asiatiques

- Dans le jeu de la Guerre Froide, l’URSS s’appuie sur la République Populaire de Chine pour soutenir ses interventions en Asie.

- Lors de la Guerre de Corée (1950-1953), par exemple, la Chine soutient la Corée du Nord face aux Américains, en envoyant des volontaires.

- Soutien du Viêt-Minh (organisation paramilitaire crée par le PC indochinois) lors de la Guerre d’Indochine.

Transition : Mort de Staline en 1953 va profondément changer la donne dans le monde communiste. Publication du rapport secret par Khrouchtchev, qui dénonce les crimes de Staline.

Dans ce contexte, les relations entre la Chine et l’URSS vont se tendre.

 

II. L’affirmation de la Chine maoïste (1956-1976)

1958 : Début du Grand Bon en Avant / 1976 : Mort de Mao Zedong

 

1/ La rupture avec l’URSS

- Origines de la rupture dès 1956 : XXème Congrès du PCUS, la déstalinisation, rapport secret de Khrouchtchev.

- 1959 : Rupture sino-soviétique, entamée dès 1956 avec le XXème Congrès du PCUS, et la déstalinisation. Rupture consommée en 1959 avec le sommet diplomatique entre Khrouchtchev, première secrétaire du PCUS, et Dwight Eisenhower, président des Etats-Unis.

Russes inquiet du Grand Bon en Avant, décident de ne plus aider la Chine pour développer l’arme nucléaire. Mao juge l’URSS trop conciliant avec les Etats-Unis et le monde occidental.

- Mao décide donc de s’éloigner de l’URSS, de suivre une voie plus radicale. La rupture est très vite consommée : Affrontements le long de la frontière URSS/Chine en 1962 puis 1969.

 

2/ Les réformes économiques et sociales de Mao Zedong

- Grand Bon en Avant (1958-1961) : Le but, vivre en collectivité en maximum, autosuffisance, pas de propriété privée. Conséquences : Famine (30 millions de morts)

- Révolution culturelle : Mao revient au pouvoir en 1966 et décide de critiquer les dirigeants communistes, de s’appuyer sur la jeunesse, d’entamer la purge des dirigeants communistes. Conséquences : Plusieurs millions de morts.

- 1975 : Chine compte 943 millions d’habitants, échec de Mao Zedong.

 

3/ Une influence nouvelle sur la scène internationale

- De Gaulle, en premier, reconnaît la République Populaire de Chine en 1964 : Avancée majeure pour la diplomatie chinoise

- Par la suite, la Chine va essayer de tirer profit de la guerre froide, en adoptant une politique pragmatique d’alliances avec les Etats-Unis. La Chine remplace donc par exemple Taïwan au Conseil de Sécurité de l’ONU en 1971.

- Le modèle maoïste voit son influence progresser dans le monde entier : révolution des Khmers Rouges au Cambodge (1975)

- Elites intellectuelles en Europe, succès du Petit Livre Rouge chez les étudiants lors des évènements de Mai 68.

 

Transition : Suite à la mort de Mao en 1976, Deng Xiaoping est nommé à la tête du PC Chinois en 1978. Ce changement à la tête de la République Populaire de Chine constitue un changement majeur pour le régime. Face aux échecs successifs de Mao, la Chine va désormais développer une nouvelle stratégique économique.

 

III. Vers l’émergence d’une superpuissance ? (1978-Nos jours)

1978 : Session plénière du Comité Central du Parti Communiste Chinois / Aujourd’hui : Chine est en passe de devenir une superpuissance, 2ème économie mondiale, etc.

 

1/ L’ouverture économique de la Chine

- Deng Xiaoping lance de grandes réformes économiques pour moderniser le pays et l’ouvrir à l’économie mondiale.

- Les terres sont décollectivisées,

- Création des zones économiques spéciales, zones où les investissements étrangers ne sont pas limités et ne font l’objet d’aucune restriction de la part du gouvernement chinois.

- Succès de ces réformes : Développement de la consommation et de l’exportation chinoise, accroissement des niveaux de vie

 

2/ L’affirmation de la Chine sur la scène internationale et régionale

- La Chine va s’affirmer comme une puissance régionale en Asie et commencer à jouer un rôle dans les relations internationales.

- En Asie, la Chine va par exemple récupérer Hong Kong et Macao à la fin des années 1990.

- La Chine se réaffirme par ailleurs sur la scène internationale : Elle intègre par exemple l’OMC en 2001, puis le G20 en 2008.

- Développement des investissements chinois à l’étranger, notamment en Afrique, mais pas seulement. (France : Politique d’alliance avec différents industriels, ex de l’alliance de Peugeot avec l’industriel chinois Dongfeng)

 

3/ La Chine d’aujourd’hui : Une superpuissance ?

- Aujourd’hui : 2ème PIB mondial, 2ème armée du Monde

- Malgré l’organisation des Jeux Olympiques de 2008 à Pékin et de l’Exposition Universelle de 2010 à Shanghai, le soft power de la Chine reste limité.

- Critiques notamment du non-respect des Droits de l’Homme (Ex : Passage de la Flamme Olympique à Paris).

- Oppositions intérieures fortes : Tibet, conflit avec Taïwan.

- La Chine est un acteur majeur dans les conflits asiatiques a encore du mal à s’affirmer sur la scène internationale, où le jeu diplomatique reste entre les mains des Etats-Unis, des européens et de la Russie.

 

DEUXIÈME PARTIE : RÉALISATION D’UN CROQUIS DE GÉOGRAPHIE

SUJET : LES DYNAMIQUES TERRITORIALES DU BRÉSIL

Fin de l'extrait

Vous devez être connecté pour pouvoir lire la suite

Télécharger ce document gratuitement

Donne ton avis !

Rédige ton avis

Votre commentaire est en attente de validation. Il s'affichera dès qu'un membre de Bac ES le validera.
Attention, les commentaires doivent avoir un minimum de 50 caractères !
Vous devez donner une note pour valider votre avis.

Nos infos récentes du Bac ES

Communauté au top !

Vous devez être membre de digiSchool bac ES

Pas encore inscrit ?

Ou identifiez-vous :

Mot de passe oublié ?