Correction Histoire Géographie - Bac ES 2017 Liban

Correction Histoire Géographie - Bac ES 2017 Liban

Consultez gratuitement le corrigé d'Histoire Géographie du Bac ES 2017 du Liban.
Voir le sujet d'Histoire Géographie

Notre professeur a rédigé une proposition de corrigé afin que vous puissiez vous entraîner et vous évaluer sur les chapitres présentés dans cette épreuve d'Histoire Géo, à savoir La mondialisation en fonctionnement, l'Asie du Sud et de l'Est, mais aussi le thème "Puissances et tensions dans le monde de la fin de la Première Guerre Mondiale à nos jours".

Téléchargez gratuitement ci-dessous le sujet corrigé d'Histoire Géo du Bac ES du Liban 2017.

Correction Histoire Géographie - Bac ES 2017 Liban

Le contenu du document

 

PREMIERE PARTIE : COMPOSITION DE GEOGRAPHIE

Le candidat traite l’un des deux sujets suivants :

 

SUJET 1 : LA MONDIALISATION EN FONCTIONNEMENT : PROCESSUS, ACTEURS ET DEBATS

Ce sujet reprend l’intitulé d’une partie de la mise en œuvre du programme sur les dynamiques de la mondialisation : « la mondialisation en fonctionnement : processus et acteurs de la mondialisation ». Cependant, un ajout a été fait, « débat », nous obligeant à travailler notamment sur les contestations énoncées contre la mondialisation. 

Le programme demandait d’étudier divers champs de la mondialisation : l’économie, le politique, le technique (les réseaux et les flux) et le socio-culturel.

 

DEMARCHE

Une composition suppose tout d’abord d’avoir bien défini les termes du sujet :

⇒ Mondialisation : c’est l’interdépendance des territoires entre eux, du fait de la multiplication des échanges et des interconnexions qui existent entre les pays.

⇒ Processus : il s’agit d’étudier le développement de la mondialisation, les différents flux, etc.

⇒ Acteurs : quelles sont les acteurs (humains ou matériels) ?

⇒ Débats : discussion sur un thème entre des personnes avec des opinions différentes.

Il ne faut pas oublier de faire une problématique : une problématique n’est pas une simple répétition des termes du sujet sous forme de question :  en quoi l’organisation de la mondialisation implique-t-elle une intégration des différents acteurs des échanges mondiaux, tout en renforçant les inégalités ?

 

Plusieurs thèmes peuvent être développés dans cette composition :

⇒ Une économie mondialisée

⇒ Divers acteurs permettant la compétitivité des territoires

⇒ Les conséquences de la mondialisation

Tout au long du développement, il faut exploiter des exemples bien précis, en n’hésitant pas à utiliser l’étude de cas travaillée en cours. 

 

Voyons ce qu’il fallait aborder pour chaque thème :

⇒ Une économie mondialisée 

- La libération du commerce international passe par l’abaissement des barrières douanières : c’est le libéralisme économique qui a été menée par les grandes puissances. Les flux sont intensifiés, créant des interdépendances entre les différents territoires. La mondialisation a également permis la croissance de la mobilité humaine.

- La mondialisation est facilitée par une révolution logistique et numérique : le développement des échanges commerciaux sont facilités par la conteneurisation, qui permettent de faciliter les échanges commerciaux par leur grande capacité, leur spécialisation et leur vitesse. Ex : Maersk. Le développement du réseau internet permet aussi de favoriser les relations et le commerce international.

- Une économie financiarisée : l’émergence des économies mondialisées au XIXe implique le développement du capitalisme. La division internationale du travail introduit une spécialisation des territoires. 

 

⇒ Divers acteurs permettant la compétitivité des territoires

- Les acteurs privés : la mondialisation provoque l’émergence et le développement de grandes multinationales. Ces dernières font créer une grande partie de leurs produits par des sous-traitants (nombreuses délocalisations).

- Les acteurs publics : les Etats, les villes et les régions, les organisations régionales. Les gouvernements mettent en place une libéralisation des échanges, limitant ainsi les pouvoirs de l’Etat-Providence : les collectivités locales profitent de ces limitations de pouvoirs. Les organisations régionales ont un rôle croissant dans les échanges mondiaux.  

- L’émergence d’acteurs transnationaux : des organisations internationales tentent réguler les échanges mondiaux (OMC, qui promeut le libre-échange), tandis que les pays les plus puissants économiquement se sont regroupés (G8, G20). Ils tachent également de mettre en place des normes : droit du travail, culture, .... Des ONG luttent également en faveur des victimes de la mondialisation. 

 

⇒ Les conséquences de la mondialisation

- Une diffusion massive des produits : la mondialisation provoque une certaine uniformisation des modes de vie. Par exemple l’automobile.

- Les territoires et les espaces productifs sont mis en concurrence : les délocalisations provoquent une mise en concurrence des différents espaces. Les littoraux et les métropoles sont bien intégrés dans la mondialisation, tandis que l’intérieur de certains territoires, comme ceux des pays émergents, restent en marge de la mondialisation : il existe donc des inégalités spatiales.

- La mondialisation renforce également des inégalités sociales entre les différents habitants. Les pays émergents, qui sont actuellement les pays dont la croissance économique est la plus forte, sont marqués par de forts écarts de richesse (indice de Gini). 

 

⇒ Ceci n’est qu’un plan très détaillé : en effet, chaque sous partie nécessite un argument bien développé et un exemple précis. Il est possible d’effectuer des croquis au cours de la composition pour exploiter un exemple : ils permettent de rappeler que le géographe se sert de cartes et croquis pour son travail. D’autres documents type tableau par exemple peuvent également servir dans la composition.

 

En conclusion, il faut répondre à la problématique posée au début : les acteurs sont multiples et sont interconnectés, tandis que le processus de mondialisation est provoqué par une libération des échanges ce qui implique que l’économie soit financiarisée. Cependant, la mondialisation a des écueils :  elle provoque une uniformisation des modes de vie et le développement des inégalités.

 

SUJET 2 : L’ASIE DU SUD ET DE L’EST : LES DEFIS DE LA POPULATION ET DE LA CROISSANCE.

Ce sujet reprend exactement l’intitulé de la deuxième partie de la mise en œuvre du programme sur l’Asie (intitulée l’Asie du Sud et de l’Est : les enjeux de la croissance). Cette partie était étudiée après une étude de cas sur Mumbai.

Cette partie du monde concentre la moitié des habitants du monde et est en développement notamment avec la poussée économique des puissances émergentes. Néanmoins, elle compte le plus grand nombre de pauvres (le tiers de la population indienne est pauvre). Ainsi, il s’agit de voir que le développement économique ne permet pas encore une forte hausse du développement humain. 

 

DEMARCHE 

Une composition suppose tout d’abord d’avoir bien défini les termes du sujet 

⇒ L’Asie du Sud et de l’Est : cette région est centrée uniquement sur cette région (donc centralisant la leçon sur les principales puissances asiatiques, la Chine, l’Inde et le Japon), excluant de fait l’Asie occidentale et centrale.

⇒ Défis de la population et de la croissance : le défi est un obstacle à relever. En ce qui concerne cette région, il s’agit d’un défi démographique (il s’agit de rappeler que cette région compte 3,5 milliards d’habitants) et d’un défi économique (puisque l’Inde et la Chine se trouvent dans cette région, et que ce sont des puissances émergentes, à savoir des pays à forte croissance économique).

Il ne faut pas oublier de faire une problématique : une problématique n’est pas une simple répétition des termes du sujet sous forme de question : il fallait voir le lien entre la population et la croissance, comme indiqué auparavant : en quoi la croissance démographique dans les pays d’Asie du Sud et de l’Est ne signifie pas forcément hausse du niveau de vie ?

 

Plusieurs thèmes peuvent être développés dans cette composition :

⇒ Le plus grand pôle démographique mondial

⇒ Une région en plein essor économique

⇒ Le renforcement des inégalités

 

Voyons ce qu’il fallait aborder pour chaque thème :

⇒ Le plus grand pôle démographique mondial

- Une croissance démographique qui s’essouffle : c’est la région la plus peuplée du monde, avec la moitié de la population mondiale. L’Inde en compte à elle seule 1,2 milliards et la Chine 1, 35 milliards (malgré la politique de l’enfant unique). Néanmoins, ces pays achèvent leur transition démographique (baisse du taux de mortalité, puis baisse du taux de natalité) : le taux de fécondité est plus faible maintenant, malgré des disparités entre les territoires.

- Une population dynamique : elle est jeune et bien qualifiée. Elle est souvent masculine en Inde et en Chine. C’est également une population abondante, qui constitue une main d’œuvre dynamique mais également des consommateurs potentiels. Exemple de l’Inde, avec une population très qualifiée (notamment diapora indienne)

- Une population vulnérable : Le poids démographie cause un certain nombre de problèmes : l’inégal accès à la santé, l’éducation, les problèmes de logement, l’accès à l’alimentation.

 

⇒ Une région en plein essor économique

- Une région à l’économie dynamique : Les pays émergents (Chine, Inde) sont des puissances économiques en très forte croissance. Leur croissance économique a été permise par une ouverture des pays au monde (Inde, Japon par exemple). Les acteurs politiques sont interventionnistes et soutiennent l’économie.

- Elle est beaucoup plus forte que la moyenne mondiale, car ces pays bénéficient des flux d’IDE. Elle se fonde sur le développement de l’industrie, fondée sur la division du travail dans le monde : certains de ces pays confectionnent les produits qui seront vendus dans le monde, tandis que le Japon et la Corée créent et produisent des articles de haute technologie) mais également sur les services informatiques (Inde). 

- Cette région bénéficie aussi d’interfaces très actives. Elles sont maritimes, les littoraux, où se situent la majeure partie de la population, ou frontalières : ces espaces bénéficient le plus de la croissance économique

 

⇒ Le renforcement des inégalités du fait de la mondialisation

- Les inégalités spatiales : Ces espaces sont inégalement intégrés : entre pôle de la Triade (Japon), NPIA (Corée du Sud, Singapour, Taiwan et Hong Kong) sont devenus des pays industriels développés, pays émergents (Chine, Inde) et pays moins avancés. De plus, la région est faiblement urbanisée (42%) mais cela constitue tout de même 2 milliards d’urbains. Ce sont les frontières et les littoraux qui bénéficient le plus de la croissance économique et démographique : de nombreuses populations, souhaitant trouver un travail, partent de la campagne pour aller en ville, de l’intérieur du territoire vers les littoraux. 

- Les inégalités sociales : la population de l’Asie de l’Est et du souffre de grandes disparités, entre une population riche, profitant de l’essor économique car s’occupant d’activités bien intégrées à la mondialisation, une classe moyenne assez réduite, et une population pauvre, ne bénéficiant pas des progrès économiques : celle-ci vit dans des bidonvilles. Plus d’un tiers de la population indienne vit dans une grande pauvreté.

- Ces importantes disparités de développement sont des défis pour les pays : l’IDH du Japon est très élevé, tandis qu’il n’est que moyen en Inde et faible en Birmanie. Ainsi, entre les populations, existent des différences d’espérance de vie à la naissance, de scolarisation, etc.

 

⇒ Ceci n’est qu’un plan très détaillé : en effet, chaque sous partie nécessite un argument bien développé et un exemple précis. Il est possible d’effectuer des croquis au cours de la composition pour exploiter un exemple : ils permettent de rappeler que le géographe se sert de cartes et croquis pour son travail. D’autres documents type tableau par exemple peuvent également servir dans la composition.

 

En conclusion, il faut répondre à la problématique posée au début : ainsi, dans les pays dont la croissance économique est plus ancienne (Japon, Corée du Sud), le niveau de vie est élevé. Néanmoins, les autres pays connaissent une augmentation économique, qui ne se répercute pas forcément sur le développement humain. 

 

DEUXIEME PARTIE : ETUDE CRITIQUE D’UN DOCUMENT D’HISTOIRE

THEME : PUISSANCES ET TENSIONS DANS LE MONDE DE LA FIN DE LA PREMIERE GUERRE MONDIALE A NOS JOURS.

Consigne : A partir du document, montrez et expliquez les évolutions de la politique internationale américaine au tournant des années 1980.

 

Document : Discours sur l’état de l’Union  prononcé par le Président Jimmy Carter le 23 janvier 1980 devant les membres du Congrès américain. 

« […] Les années 1980 sont nées dans la tourmente, les conflits et les changements. Nous sommes dans une période de défis pour nos intérêts et nos valeurs, une période de test pour nos croyances et nos capacités.

En ce moment même, en Iran, cinquante Américains sont toujours retenus prisonniers, ils sont les victimes innocentes du terrorisme et de l’anarchie. En ce moment également une énorme quantité de soldats soviétiques tente d’asservir le peuple afghan pourtant intensément indépendant et profondément religieux. 

Ces deux actions – l’une relevant du terrorisme international, l’autre d’une agression militaire – sont des défis pour les Etats-Unis mais également pour toutes les nations du Monde. Ensemble, nous devons affronter ces menaces contre la paix. 

Je suis déterminé à faire en sorte que les Etats-Unis restent la plus puissante des nations mais notre puissance ne sera jamais utilisée pour initier une quelconque menace contre quelque nation que ce soit, ou contre les droits de quelques individus que ce soit. Nous cherchons à vivre et à rester en sécurité, nous cherchons à être une nation en paix dans un monde stable. Cependant, pour être en sécurité, nous devons accepter le Monde tel qu’il est.

[…]

L’Union Soviétique a franchi un nouveau pas dans l’agressivité et la radicalité. Elle utilise sa force militaire contre un peuple pratiquement sans défense. Les conséquences de l’invasion soviétique en Afghanistan pourraient bien être la plus sérieuse menace contre la paix depuis la fin de la Seconde Guerre mondiale. […]

La région qui est actuellement menacée par l’armée soviétique en Afghanistan est très importante sur le plan stratégique : elle recèle près des deux tiers du pétrole mondial exportable. Les efforts soviétiques pour dominer la région ont amené ses troupes à moins de 300 miles  des côtes de l’Océan Indien et à proximité du détroit d’Ormuz, la voie d’eau par laquelle transite l’essentiel du pétrole mondial. L’URSS essaie de consolider sa position stratégique et cela menace gravement la liberté de circulation du pétrole au Moyen-Orient. 

La situation demande de garder la tête froide, des nerfs d’acier et un passage à l’acter déterminé, non seulement cette année mais également pour les années à venir. Cela demande des efforts collectifs pour faire face à cette nouvelle menace dans le Golfe Persique et en Asie du Sud-Ouest. Cela demande la participation de tous ceux qui dépendent du pétrole du Moyen-Orient et qui sont concernés par la paix mondiale et la stabilité politique. Enfin, cela demande la consultation et l’étroite coopération avec les Etats de la région qui pourraient être menacés. […] Affirmons notre position de façon très claire : toute tentative par une force extérieure de contrôler la région du Golfe persique sera considérée comme une agression envers les intérêts vitaux des Etats-Unis d’Amérique et une telle agression sera repoussée par tous les moyens nécessaires, y compris par la force. »

 

Source : Jimmycarterlibrary.gov (archives officielles du mandat présidentiel de Jimmy Carter)

 

Attention à la méthode de cet exercice : il s’agit d’une étude critique de document, pas d’une dissertation. Il faut absolument s’appuyer sur le document, en le citant au préalable et en l’expliquant ensuite. Tout élément du texte doit être cité à l’aide de guillemets et il est préférable d’indiquer les numéros de lignes pour que le correcteur puisse se repérer.

Il faut également que le travail soit rigoureux (introduction – développement – conclusion) et que le développement soit construit (plusieurs paragraphes). L’introduction doit commencer par une phrase d’accroche (contexte historique, par exemple), doit également comporter une présentation détaillée des documents (nature, date, auteur, sujet, destinataire, objectivité, …). Il faut aussi reprendre la consigne énoncée au début du sujet avant d’énoncer une problématique reprenant les éléments de la consigne. Il faut terminer par une annonce de plan, en évitant d’utiliser les termes « dans un premier temps » « dans un second temps », etc. Le plan doit reprendre quelques thèmes et non pas suivre une explication linéaire. La conclusion doit bien montrer l’évolution des idées en fonction du contexte historique.

Le contexte historique de ce discours, dont le but est de présenter les Etats-Unis à l’aube de la décennie 1980, est important : en effet, le pays a été contesté et la guerre du Vietnam a été un échec cuisant. Le document doit bien être présenté : il s’agit d’un discours du président des Etats-Unis, Jimmy Carter, le 23 janvier 1980 devant les membres du Congrès américain. Il est donc subjectif et sert à rappeler le rôle des Etats-Unis dans le monde et son combat contre l’URSS. 

En quoi ce discours montre-t-il que les Etats-Unis conservent une politique interventionniste dans le monde, en tendant toutefois au multilatéralisme ? 

 

L’explication devait aborder les points suivants :

- Les Etats-Unis sont marqués par la guerre froide et la division idéologique avec l’URSS. Le document évoque en des termes péjoratifs l’action de ce dernier pays « pourraient bien être la plus sérieuse menace contre la paix depuis la fin de la Seconde Guerre mondiale ». Il faut ici rappeler que les Etats-Unis et l’URSS sont divisés depuis la fin de la Seconde Guerre mondiale, et se sont alliés à différents pays du monde, donnant naissance à un monde bipolaire. Les Etats-Unis ont, depuis 1947, entamé une politique d’endiguement, c’est-à-dire d’empêcher la propagation du communisme dans le monde. Le contexte de ce texte est celui de l’invasion de l’Afghanistan par les Soviétiques : Jimmy Carter indique ici la politique des Etats-Unis contre l’URSS. 

- Ce texte rappelle également la situation délicate dans laquelle se trouvent les Etats-Unis : « en Iran, cinquante Américains sont toujours retenus prisonniers ». En effet, depuis la prise de pouvoir de l’Ayatollah Khomeiny en Iran et la révolution iranienne, l’ambassade des Etats-Unis a été prise par la force et des populations américaines sont prises en otage. Cette référence montre bien que les Etats-Unis sont contestés à l’époque, aussi bien par l’Iran que par d’autres populations dans le monde (le président de la République française au début de la Guerre du Vietnam, Charles de Gaulle, avait par exemple critiqué les méthodes utilisées par les Etats-Unis pendant cette guerre) mais également par des populations des Etats-Unis (développement du mouvement hippy). 

- Jimmy Carter en profite alors pour rappeler la politique d’intervention américaine : les Etats-Unis se présentent comme des sauveurs « toute tentative par une force extérieure de contrôler la région du Golfe Persique sera considérée comme une agression envers les intérêts vitaux des Etats-Unis d’Amérique » : en effet, les Etats-Unis sont une puissance forte, mais dépendante des exportations en hydrocarbures. Sa prise de position dans la guerre en Afghanistan n’est donc pas désintéressée, puisqu’il s’agit pour le pays de garder en paix sa source de pétrole. Le Moyen-Orient est en effet le plus grand réservoir d’hydrocarbures au monde, ce qui explique que ce soit un lieu de tensions et conflits. Néanmoins, en critiquant l’action de l’URSS, les Etats-Unis oublient leur politique en Amérique du Sud : « notre puissance ne sera jamais utilisée pour initier une quelconque menace contre quelque nation que ce soit, ou contre les droits de quelques individus que ce soit » : en effet, les Etats-Unis ont soutenu des régimes dictatoriaux en Amérique latine pour éviter la propagation du communisme dans cette région. C’est ainsi que le pays a soutenu le coup d’Etat d’Augusto Pinochet au Chili en 1973.  

 

Pour conclure il faut répondre à la problématique et rappeler les limites générales du document : il est subjectif, car il a été prononcé par un président des Etats-Unis. 

 

⇒ Cette proposition est bien sûr non exhaustive tant le texte regorgeait d’informations exploitables.

Fin de l'extrait

Vous devez être connecté pour pouvoir lire la suite

Télécharger ce document gratuitement

Donne ton avis !

Rédige ton avis

Votre commentaire est en attente de validation. Il s'affichera dès qu'un membre de Bac ES le validera.
Attention, les commentaires doivent avoir un minimum de 50 caractères !
Vous devez donner une note pour valider votre avis.

Nos infos récentes du Bac ES

Communauté au top !

Vous devez être membre de digiSchool bac ES

Pas encore inscrit ?

Ou identifiez-vous :

Mot de passe oublié ?