Corrigé Histoire Géographie - Bac ES Liban 2016

Corrigé Histoire Géographie - Bac ES Liban 2016

Notre professeur d'histoire géographie vous propose le corrigé d'histoire géo du Bac ES du Liban 2016.

Vous trouverez les deux sujets de composition d'histoire et leurs plans détaillés, à savoir "La gouvernance économique, à l'échelle mondiale, depuis 1944" et "Médias et opinion publique dans les grandes crises politiques en france depuis l'Affaire Dreyfus". Pour la seconde partie de l'épreuve d'histoire géo du Bac ES du Liban 2016 sur l'Afrique et les défis du développement, notre professeur a rédigé un plan détaillé qui répond à la problématique posée : montrer les atouts et les potentialités de l'afrique pour assurer son développement, mais aussi les défis qu'elle rencontre et les limites de ce développement.

Téléchargez gratuitement ci-dessous le sujet corrigé d'Histoire Géographie du Bac ES du Liban 2016 !
Consultez le sujet d'Histoire Géo du Bac ES du Liban 2016

Corrigé Histoire Géographie - Bac ES Liban 2016

Le contenu du document



PREMIERE PARTIE : COMPOSITION D’HISTOIRE

Le candidat traite l’un des deux sujets proposés :

SUJET 1 : LA GOUVERNANCE ECONOMIQUE, A L’ECHELLE MONDIALE, DEPUIS 1944

Ce sujet devait permettre à l’élève de reprendre les notions abordées dans la première partie, intitulée l’échelle mondiale, du thème 4 : les échelles de gouvernement dans le monde. Le titre du sujet de la composition reprend le titre du chapitre. 


DEMARCHE

Une composition suppose tout d’abord d’avoir bien défini les termes du sujet 

  • Gouvernance : la façon de gouverner
  • Gouvernance économique : il va falloir étudier le pouvoir économique plus précisément ici
  • Echelle mondiale : idée de coopération entre les Etats
  • 1944 : accords de Bretton Woods


Il ne faut pas oublier de faire une problématique : une problématique n’est pas une simple répétition des termes du sujet sous forme de question : il faut intégrer une nouvelle notion. Ainsi il fallait se demander quelles étaient les évolutions de la gouvernance économique mondiales et ses limites.

Le sujet impliquant un temps long, il fallait mieux utiliser un plan chronologique pour y répondre :

  • De 1944 aux années 1970 : les accords de Bretton Woods sont la base d’un système économique mondial 
  • Depuis 1970 : la gouvernance économique mondiale se développe


Voyons ce qu’il fallait aborder pour chaque thème :

  • De 1944 aux années 1970 : les accords de Bretton Woods sont la base d’un système économique mondial
  • A la fin de la Seconde Guerre mondiale, les Etats-Unis cherchent à mettre en place des organisations qui associent les pays du monde. Outre l’ONU pour garantir la paix, le FMI et le GATT sont créés (stabilité financière, développement économique).
  • But de ces accords est de relancer l’économie, d’assurer la stabilité des monnaies et de développer les échanges.
  • Cependant, ces accords sont assurés par les Etats-Unis, puisque les accords de Bretton Woods sont fondés sur la seule convertibilité du dollar en or. Toutes les autres monnaies sont définies par rapport au dollar. 


Cependant, avec le développement de la mondialisation, une réelle gouvernance économique semble nécessaire afin de réguler ses effets.

  • Le système de Bretton Woods subit progressivement des critiques, et est abandonné au début des années 1970. En effet, avec les crises des années 1970, les institutions créées après-guerre ne semblent pas assez efficaces pour garantir une stabilité financière et la croissance économique. 
  • Le terme de gouvernance mondiale apparaît alors : c’est une nouvelle conception du monde qui naît avec la prise de conscience d’une nécessaire coopération mondiale afin de réguler les effets de la mondialisation. Plus qu’une simple coopération entre Etats, cette gouvernance mondiale n’implique pas non plus la fin des Etats-nations. Cependant, tous les pays sont confrontés à des problèmes similaires : il s’agit donc de proposer un règlement commun à tous les pays.
  • De nombreux Etats cherchent également à créer des organisations régionales qui s’occupent de gouvernance : création du G6 qui s’est progressivement élargi en G8 puis G20.


Ceci n’est qu’un plan détaillé : en effet, chaque sous partie nécessite un argument bien développé et un exemple précis. 


En conclusion, il faut répondre à la problématique posée au début, à savoir que depuis la Seconde Guerre mondiale, les Etats ont tenté de créer des organisations internationales afin de réguler la mondialisation. Cependant, ces organisations souffrent de certaines limites, notamment la domination des Etats-Unis. 


SUJET 2 : MEDIAS ET OPINION PUBLIQUE DANS LES GRANDES CRISES POLITIQUES EN FRANCE DEPUIS L’AFFAIRE DREYFUS

Ce sujet devait permettre à l’élève de reprendre les notions abordées dans la deuxième partie, intitulée médias et opinion publique, du thème 2 : idéologies et opinions en Europe de la fin du XIXe siècle à nos jours. Le titre du sujet de la composition reprend le titre du chapitre. 


DEMARCHE

Une composition suppose tout d’abord d’avoir bien défini les termes du sujet 

  • Médias : Procédé qui permet la communication d’une information
  • Opinion publique : ensemble des convictions et des valeurs partagées par une majorité de la population
  • Grandes crises politiques : période de difficultés dans la situation politique d’un Etat
  • France
  • Depuis l’affaire Dreyfus : conflit politique survenu à la fin du XIXe siècle, pendant la IIIe République


Il ne faut pas oublier de faire une problématique : une problématique n’est pas une simple répétition des termes du sujet sous forme de question : il faut voir la relation entre les deux mots séparés par un « et » : en quoi les médias influencent-ils l’opinion publique au moment des grandes crises politiques depuis l’affaire Dreyfus ?

Le sujet impliquant un temps long, il fallait mieux utiliser un plan chronologique pour y répondre :

  • De l’affaire Dreyfus à la fin de la Seconde Guerre mondiale
  • De la fin de la Seconde Guerre mondiale à 1968
  • De 1968 à nos jours


Attention, si les grandes parties sont chronologiques, les sous-parties doivent être thématiques, pour ne pas que la composition soit trop narrative.


Voyons ce qu’il fallait aborder pour chaque thème :

  • De l’affaire Dreyfus à la fin de la Seconde Guerre mondiale : la presse au moment de son apogée. Il fallait bien entendu parler de l’impact des médias dans l’affaire Dreyfus, aussi bien du côté des Dreyfusards que du côté des Antidreyfusards, mais également le rôle du Figaro : en effet, c’est ce journal qui révèle l’affaire en 1894. Les journaux sont en plein essor, grâce aux lois de 1881 et 1889 (libertés individuelles). La publication de la lettre ouverte d’Emile Zola J’accuse a aussi un rôle primordial puisque l’édition de ce numéro se vend dix fois plus que d’habitude. A partir de cette affaire, les journaux vont prendre une place prépondérante dans la vie des habitants français : c’est d’ailleurs par le biais de la presse que les populations sont invitées à manifester le 6 février 1934. Cependant, à partir de cette époque, la presse commence à être concurrencée par d’autres médias, comme la radio. Pendant la guerre, les médias sont utilisés à des fin politiques : c’est à la radio que les discours de Pétain puis de de Gaulle sont prononcés en 1940. Par ailleurs, pendant l’occupation allemande, les journaux doivent relayer la propagande officielle, tandis que la Résistance s’organise pour publier des journaux clandestins.


  • De la Seconde Guerre mondiale à 1968 : Le rôle des médias et leur multiplication. Après la Seconde Guerre mondiale, la presse est renouvelée. En effet, les journaux qui ont relayé la propagande officielle sont interdits, tandis que certains journaux de la Résistance deviennent officiels. D’autres sont créés, mais la presse subit encore plus la concurrence de la radio et de la télévision. En effet, ces deux médias commencent à se généraliser dans la vie quotidienne des français. Cependant, ils sont un monopole d’Etat et doivent donc respecter des règles. Ils jouent alors un grand rôle dans la crise de 1958, puisqu’ils revendiquent le retour de de Gaulle au pouvoir. Cependant, pendant la guerre d’Algérie, la censure est rétablie. Par ailleurs, après la fondation de la Ve République, de Gaulle utilise beaucoup les médias car il privilégie un lien fort avec les populations françaises. Lors de la crise de 1968, les étudiants et les ouvriers revendiquent le droit à avoir une presse indépendante : une grève est déclenchée au sein de l’ORTF. 


  • De 1968 à nos jours : Une libéralisation des médias. La critique du contrôle de l’audiovisuel par le pouvoir aboutit à une libéralisation progressive des médias. Ainsi, 1974, Valéry Giscard d’Estaing supprime l’ORTF et accorde l’autonomie à la télévision et à Radio France. Des chaînes privées font leur apparition, tandis qu’Internet change le paysage médiatique français : la presse écrite continue son déclin, tandis que les informations sont relayées immédiatement par Internet, et notamment par les réseaux sociaux qui permettent à tous de communiquer sa pensée. De nos jours, l’opinion publique est souvent sollicitée par des sondages, qui sont largement relayés par les médias. 


  • Ceci n’est qu’un plan détaillé : en effet, chaque sous partie nécessite un argument bien développé et un exemple précis. 


En conclusion, il faut répondre à la problématique posée au début, à savoir que depuis les médias influencent l’opinion publique. 


DEUXIEME PARTIE : ETUDE CRITIQUE DE DEUX DOCUMENTS DE GEOGRAPHIE

Sujet du thème : L’Afrique : les défis du développement

A l’aide des deux documents et de vos connaissances, montrez les atouts et les potentialités de l’Afrique pour assurer son développement, mais aussi les défis qu’elle rencontre et les limites de ce développement.


Document 1 : Situation socio-économique du Ghana pour le ministère des Affaires étrangères du Canada en 2015

Le Ghana est une démocratie stable et paisible, en bonne voie d’atteindre son objectif de devenir un pays à revenu intermédiaire d’ici 2020. Il est salué comme un nouveau modèle de réussite économique en Afrique : ces dernières années, son taux de croissance a toujours dépassé les 6%. Depuis 1992, cinq élections démocratiques consécutives y ont eu lieu, et deux transitions de gouvernement se déroulées dans la paix. D’autres pays d’Afrique se tournent maintenant vers le Ghana pour obtenir des conseils sur la tenue d’élections.

Depuis 1990, le gouvernement du Ghana a travaillé de près avec la communauté des donateurs et a réduit de près de moitié le nombre de personnes vivant dans l’extrême pauvreté. Cependant, environ 30% des Ghanéens1 vivent toujours avec moins de 1,25$US par jour. Environ 2 millions de personnes ont un accès limité à la nourriture, et les trois régions du Nord du pays sont régulièrement touchées par des pénuries de vivres. Les enfants sont particulièrement vulnérables : environ 12% des enfants ghanéens de moins de cinq ans ont un poids insuffisant. En 2012, le Ghana occupait le 135e rang sur 187 pays pour ce qui est de l’indice du développement humain établi par le Programme des Nations Unies pour le développement. 

Le Ghana a assez bien réussi à atténuer les répercussions de la crise alimentaire mondiale de 2008 grâce à des programmes d’aide sociale et à d’autres mesures ; il a entre autres supprimé les droits d’importation et les taxes sur les aliments et le carburant.

Le Ghana est toujours vulnérable aux effets persistants de la crise économique mondiale. La pauvreté s’est accentuée dans certains groupes de population, surtout les femmes, les agriculteurs et les personnes vivant dans les régions du Nord.

Site du Ministère des Affaires étrangères du Canada2 – Avril 2015

http://www.international.gc.ca/development-developpement/countries-pays/ghana.aspx?lang=fra


1 En 2015, la population totale du Ghana s’élève à 27,2 millions d’habitants (O.N.U.)

2 Fiche technique de présentation de la situation socio-économique de pays avec lesquels le Canada commerce – document à destination du grand public, des entrepreneurs et investisseurs canadiens. 


Document 2 :

Attention à la méthode de cet exercice : il s’agit d’une analyse de documents, pas d’une dissertation. Il faut absolument s’appuyer sur les documents, en expliquant le document 1 grâce à la carte. 

Il faut également que le travail soit rigoureux (introduction – développement – conclusion) et que le développement soit construit (plusieurs paragraphes). L’introduction doit commencer par une phrase d’accroche (contexte historique, par exemple), doit également comporter une présentation détaillée des documents (nature, date, auteur, sujet, destinataire, objectivité, …). Il faut aussi reprendre la consigne énoncée au début du sujet avant d’énoncer une problématique reprenant les éléments de la consigne. Il faut terminer par une annonce de plan, en évitant d’utiliser les termes « dans un premier temps » « dans un second temps », etc. Le plan doit reprendre quelques thèmes et non pas suivre une explication linéaire. La conclusion doit bien montrer l’évolution des idées en fonction du contexte historique.

Le document 1 (le texte) est une description de la situation politique et économique d’un des pays du continent africain, le Ghana, fait par le ministère des affaires étrangères du Canada pour les ressortissants canadiens et notamment les entrepreneurs et les investisseurs. En effet, le Canada commerce avec le Ghana. Le document 2 (la carte) nous présente les prévisions d’évolution moyenne du PIB dans les pays d’Afrique en 2014-2015, ainsi que les différentes ressources du continent, ce qui permet de constater que celui-ci est – pour la majorité des pays qui le compose – en pleine croissance économique. 

La problématique devait reprendre la consigne c’est-à-dire quels sont les atouts et les limites du continent. Ainsi, il fallait se demander en quoi l’Afrique est-elle en croissance économique et en transition démocratique, même si elle subit des difficultés sociales ?


L’explication devait aborder les points suivants, évoqués dans la consigne : 

  • Les atouts et potentialités du continent

 

Le document 2 nous montrait les différentes ressources du continent qu’il fallait exploiter : les hydrocarbures, les ressources minières, … Mais aussi les ports à conteneurs qui permettent de développer le commerce et les échanges. Le développement dans certains pays de gouvernements démocratiques permet la mise en place de politiques de lutte contre la pauvreté (document 1).


  • Les défis du continent

 

Le document 2 nous montre que les situations de développement économiques sont très inégales dans le continent : alors que des pays comme le Tchad et l’Angola profitent de leurs ressources ou de leur position stratégique avec un accès au littoral pour développer leur économie, d’autres pays comme l’Egypte ou le Soudan, qui possèdent pourtant des ressources, voient leur croissance être inférieure à 4%. De même, la démocratisation du Ghana (document 1) n’est pas un phénomène généralisé dans le continent. Des défis persistent également en ce qui concerne l’environnement (non indiqué dans les documents).


  • Les limites du développement

 

Le développement de l’Afrique est cependant limité par le grand nombre de pauvres, et notamment les enfants (document 1). Ainsi, le développement économique n’a encore pas de grande influence sur le développement humain, mesuré par l’IDH : au Ghana, celui-ci est assez bas « le Ghana occupait le 135e rang sur 187 pays ». Par ailleurs, les pays sont vulnérables aux effets de la crise, ce qui s’explique par l’existence d’une économie mondialisée. De plus, les prévisions de croissance économique en Afrique sont élevées car le pays subit une transition, passant d’une économie de rente à une économie mondialisée. Elle a de nos jours encore un faible poids dans les échanges mondiaux et est marquée par une dette contractée envers les pays occidentaux. Les conflits locaux et les problèmes gouvernementaux, notamment la corruption, empêche que les effets de la croissance se fassent réellement sentir sur la population.

Pour conclure il faut répondre à la problématique.


Cette proposition est bien sûr non exhaustive puisque les documents regorgeaient d’informations exploitables.

Fin de l'extrait

Vous devez être connecté pour pouvoir lire la suite

Télécharger ce document gratuitement

Donne ton avis !

Rédige ton avis

Votre commentaire est en attente de validation. Il s'affichera dès qu'un membre de Bac ES le validera.
Attention, les commentaires doivent avoir un minimum de 50 caractères !
Vous devez donner une note pour valider votre avis.

Nos infos récentes du Bac ES

Communauté au top !

Vous devez être membre de digiSchool bac ES

Pas encore inscrit ?

Ou identifiez-vous :

Mot de passe oublié ?