Luigi Pirandello et le roman humoristique - Italien - Bac ES

Luigi Pirandello et le roman humoristique - Italien - Bac ES

Voici un cours d'italien rédigé par notre professeur sur le roman humoristique et Luigi Pirandello.

Luigi Pirandello est un écrivain italien qui s'est adonné au théâtre, au roman, à la nouvelle, mais aussi à la poésie. Il a été récompensé par le Prix Nobel de Littérature en 1934.

Téléchargez gratuitement ci-dessous cette fiche d'italien pour le Bac ES sur Luigi Pirandello et le roman humoristique.

Luigi Pirandello et le roman humoristique - Italien - Bac ES

Le contenu du document


INTRODUCTION

Le roman du 20ème siècle marque un retour vers le réalisme avec une conscience artistique beaucoup plus forte que le roman réaliste classique. En effet beaucoup d’auteurs s’inspirent des écrivains, notamment des français, et des philosophes allemands, comme Nietzsche par exemple. C’est cela que Pirandello définit comme « tradition humoristique ». Le problème pour les auteurs de l’époque sera donc de donner forme à cette nouvelle façon de faire, d’écrire les romans. 

Les romans de 1900 sont donc expérimentaux : trames ambiguës, manque d’action, manque de conclusion (parfois) etc. Cet expérimentalisme montre une sorte de nostalgie de la forme, de la structure de ce qui représente en même temps la réalité de l’époque car c’était un moment historique de chaos, d’aliénation. 

On peut avoir deux façons de lire ces romans : 

- Négative : lorsqu’on aperçoit vraiment la fin, la décadence du roman traditionnel.

- Positive : lorsqu’on voit différemment la réalité, différence qui se présente grâce à la perte d’identité du personnage. 

On en aura deux exemples bien concrets dans les ouvrages de Italo Svevo (voir fiche Italo Svevo) et aussi avec Pirandello. 


LUIGI PIRANDELLO

« La vie est pleine d’absurdités qui peuvent avoir l’effronterie de ne pas paraître vraisemblables. Et savez-vous pourquoi ? parce que ces absurdités sont vraies »

(Six personnages en quête d’auteur)

Luigi Pirandello est né à Grigent (aujourd’hui Agrigento) en 1867. Il poursuit des études à Palerme jusqu’en 1886. 

En 1887 il déménage à Rome pour s’inscrire à la faculté de lettres. 

En 1889 on voit paraître son premier ouvrage « Mal Giocondo ». Grâce aux conseils du philologue Ernesto Monaci, Pirandello suit ses études en Allemagne où il rentrera en contact avec la culture allemande et où il tomera amoureux de Jenny Schulz-Lander avec qui il aura une relation très complexe, c’est à elle qu’il dédie le deuxième ouvrage Pasqua di Gea (1891). Mais en 1892 Pirandello décide de rentrer à Rome. C’est ici qu’il fera la connaissance de Ugo Flores, grâce auquel il rencontrera Luigi Capuana (grand admirateur de son travail) qui sera pour Pirandello une sorte de guide. 

En 1894 Pirandello se marie avec Maria Antonietta Porulano, mais ce fut un mariage arrangé par les familles. Même si ce mariage paraît heureux les premiers temps, Pirandello se sent trop éloigné de sa femme, ce qui bouscule l’équilibre psychologique de l’auteur. De ce fait la même année il écrit Amori senza amore (amours sans amour). Il commencera donc une collaboration avec plusieurs revues.

En 1896 il écrit aussi des œuvres théâtrales. 

En 1897 il acceptera de remplacer un professeur dans un cours de Littérature italienne dans l’Istituto Superiore di Magistero à Rome. 

Entre 1897 et 1898 Ugo Flores et Pirandello fondent ARIEL une revue littéraire. 

En 1903 la famille de Pirandello subi une grande perte économique. Après cet épisode, causé peut être par un mauvais investissement financier, l’existence de Pirandello ne fut pas totalement heureuse. Sa femme très touchée par l’événement commençait alors à souffrir de graves crises paranoïaques. Cet événement oblige Pirandello à se consacrer à son travail, il écrivait beaucoup d’articles, de romans et d’ouvrages dont le plus important fut Fu Mattia Pascal, publié en 1904 dans la revue Nuova Antologia. 

Le succès obtenu avec cet ouvrage lui permet de commencer une collaboration avec une maison d’édition. En 1908 il devient professeur universitaire de langue italienne. 

A partir de 1911 presque tous ses romans sont publiés dans Il corriere della sera (journal qui existe encore aujourd’hui). 

Pirandello aimait le cinéma, ce qui l’inspire à écrire un roman cinématographique Si gira... (1914).

Il ne faut pas oublier que ce sont les années de la Première Guerre Mondiale en Italie (1915-1918) Pirandello vit un peu à la marge cette période, il ne s’engage ni à la guerre ni politiquement. Même si ses fils sont appelés à combattre. 

En 1915 au Théâtre Manzoni de Milan on représente sa première comédie Se non così… depuis ce moment jusqu’en 1918 il écrit beaucoup de romans, dont Così è (se vi pare) (1917).

En 1919 on voit l’état psychologique de sa femme s’empirer chaque jour un peu plus, l’engagement militaire de ses fils ne l’aura poussé encore plus dans sa folie. Pendant cette année Pirandello choisit alors de faire interner sa femme dans un centre spécialisé, même s’il était physiquement loin d’elle il ressentira sa présence toujours proche. 

En 1920 il publie Sei personaggi in cerca di autore œuvre théâtrale qui reçoit un grand succès après sa deuxième représentation à Milan. En effet la première représentation, en 1921, fut beaucoup critiquée car elle ne suivait pas les canons théâtraux de l’époque. Il s’agit de 6 personnages (ceux du titre) sont dans un théâtre vide et ils essayent de convaincre des acteurs à mettre en scène leur histoire. Les personnages « irréels » sont en quête d’une vérité que les acteurs (réels) ne peuvent pas connaître. C’est ce que Pirandello appelle le théâtre dans le théâtre. 

A partir de 1922 Pirandello commence à voyager tout autour du monde pour suivre les compagnies d’acteurs, presque comme un metteur en scène, sans jamais délaisser d’écrire. 

Son travail l’amène à être toujours actif même si dans ses ouvres on perçoit ses angoisses. 

Entre 1918 et 1922 Pirandello commence à recueillir tous ses ouvrages en deux recueils. Les œuvres théâtrales seront recueillies en Maschere Nude, premier recueil paru en 1918 ; les romans paraissent en Novelle per un anno, premier recueil paru en 1922. 

En 1924 Pirandello adhère au fascisme, sans jamais s’engager dans la politique. En 1925 il déménage à Rome où il célèbre avec Mussolini la réouverture du Teatro d’arte. Parmi les acteurs de la compagnie de théâtre il y avait Marta Abba avec qui Pirandello vit un amour tourmenté. 

En 1925 dans la revue Fiera Letteraria on publie un des romans plus célèbres de Pirandello Uno, Nessuno, Centomila.

En 1929 Pirandello est appelé à faire partie de l’Accademia italiana. 

En décembre 1934 à Stockholm il reçoit le Prix Nobel pour la littérature. 

En 1939 Pirandello meurt à Roma pour à cause d’une pneumonie, il laissera incomplet son dernier ouvrage théâtral I giganti della montagna. Mais il aura réussi à terminer les deux derniers volumes de Novelle per un anno. 

Le thème central pour Pirandello est le conflit entre Nature et Forme, c’est à dire entre réalité et apparence. Comme dans Fu Mattia Pascal, un homme qui se croit mort et qui essaye de créer une nouvelle identité. 

Le concept socle des ouvrages de Pirandello est l’humorisme. Il s’agit de la dualité entre ce que l’on fait et la façon dont les autres le voient, c’est quelque chose entre « le rire et les pleurs » 


IL FU MATTIA PASCAL 

18 chapitres où Mattia Pascal conte son histoire (bizarre).  Après avoir vécu à Miragno avec une femme qui ne l’aime pas Mattia Pascal choisit de quitter son village, il arrive donc au Casino de Montecarlo, avec un coup de chance il gagne beaucoup d’argent. Les jours qui suivent dans un journal il lit qu’un homme avait été retrouvé mort, sa famille croit qu’il s’agit de lui, mais au lieu de rentrer chez lui Mattia Pascal a l’occasion de changer sa vie, son identité. Il va donc à Rome où il choisit de vivre en se faisant appeler Adriano Meis. 

Adriano tombe amoureux d’Adriana qu’il ne pourra pas marier à cause de son identité. Il fait croire encore une fois qu’il est mort pour rentrer chez lui en tant que Mattia Pascal. Mais à Miragno il découvre que sa femme s’est remariée, il sent d’avoir perdu tout : son identité originelle et celle cachée. Pour cette raison que cet ouvrage s’appelle Fu Mattia Pascal (= Feu Mathias Pascal) 


UNO, NESSUNO, CENTOMILA

Un jour Vitangelo Moscarda, un homme ordinaire, après une remarque de sa femme, qui lui avait dit que son nez était légèrement tordu, en se regardant au miroir il découvre de ne pas être un seul mais plusieurs. Il commence à faire une crise d’identité il se rend compte qu’il est cent mil personnes et personne au même temps. 

Fu Mattia Pascal et Uno, nessuno, centomila sont des exemples concrets de l’humorisme Pirandellien. 

Fin de l'extrait

Vous devez être connecté pour pouvoir lire la suite

Télécharger ce document gratuitement

Donne ton avis !

Rédige ton avis

Votre commentaire est en attente de validation. Il s'affichera dès qu'un membre de Bac ES le validera.
Attention, les commentaires doivent avoir un minimum de 50 caractères !
Vous devez donner une note pour valider votre avis.

Chaque semaine recevez des conseils de révisions de la part de votre
coach bac !

Recevoir

Nos infos récentes du Bac ES

Communauté au top !

Révise ton BAC
Contenus en illimité

Inscription gratuite

Accès gratuit pour préparer le bac !

Vous devez être membre de digiSchool bac ES

Pas encore inscrit ?

Ou identifiez-vous :

Mot de passe oublié ?