Correction Bac Blanc Mathématiques - Bac ES

Correction Bac Blanc Mathématiques - Bac ES

Découvrez le corrigé du Bac Blanc de Maths sur votre programme de Terminale ES. Téléchargez le sujet du Bac Blanc #2 de Mathématiques série ES.

Voici un corrigé détaillé de ce Bac Blanc de Mathématiques, réalisé par notre professeur ! Vous aviez, pour cette épreuve, 4 exercices à effectuer.

RDV Mardi 14 mars à partir de 18h sur notre chaine YouTube digiSchool pour le corrigé en live ! Retrouvez toutes les épreuves du Bac Blanc #2 série ES.

Correction Bac Blanc Mathématiques - Bac ES

Le contenu du document

 

Exercice 1

 

1. C’est la réponse c. Lorsque l’on a à résoudre des équations en exponentielles : il faut que l’on ait de part et d’autre du signe = une exponentielle. Comme à droite ce n’est pas le cas, on « force les choses » en utilisant l’identité suivante : a=e^ln⁡a . On n’oublie pas que e^u=e^v⟺u=v.

 

image-1-bac-blanc

x= 2ln⁡2.

 

 

2. C’est la réponse c. On procède, ici, par élimination. En effet, la 1re proposition est un « leurre » en comparaison de la propriété (bien connue !) : ln⁡(a/b)=ln⁡a-ln⁡b. La 2ème aussi est un « piège », puisque 2 ln⁡a=ln⁡a²  ! On arrive à la proposition c, en détaillant :

 

image-2-bac-blanc

 

3. C’est la réponse d. Par équivalence, on obtient : ln⁡x+ln⁡(x+3)= 3ln⁡2⇔ln⁡ (x(x+3))=ln⁡2³ ⇔ln⁡x²+3x= ln⁡8 ⇔ x²+3x=8.

 

4.C’est la réponse b. On rappelle que :

 

image-3

Ce qui correspond bien à la somme proposée en b.

 

5. C’est la réponse c. Au point d’abscisse 5, on a une tangente et on rappelle que son coefficient directeur est égal à f'(5). Or, le coefficient directeur de cette tangente est graphiquement égal à 1 (correspondant à ce que l’on observe sur le graphique en c.).

 

Exercice 2

 

Partie A

 

a) Pour avoir la valeur de f(0), on regarde la courbe C qui a pour abscisse 0 et on lit son ordonnée. D’où ▭(f(0)=-4).

 

b) La droite (AB) coupe l’axe des ordonnées en -4. Elle a donc une équation de la forme y=ax-4

 

De plus, elle passe par le point B(2 ;-6)  donc on a :

 

image-4-bac-blanc

 

L’équation de la tangente est y=-x-4

 

Comme T est la tangente à C au point d’abscisse 0, on sait que le coefficient directeur de T est égal à f'(0). Or, ce coefficient directeur est égal à -1. Soit ▭ f'(0)=-1.

 

image-5-bac-blanc

 

Partie B

 

1.On a déjà calculé dans la partie A (2.a)) la dérivée de f :

 

image-6-bac-blanc

 

Pour déterminer les variations de f, nous avons besoin du signe de f'. Dressons tout cela dans un tableau « synthétique » :

 

image-7-bac-blanc

 

2. Déterminons l’équation de la tangente T à  en 0 : T∶y=f'(0)(x-0)+f(0)

On a vu précédemment (voir partie A 1.a)) que f(0)=-4  et f'(0)=-1

D’où  T∶y=-1(x-0)+(-1) 

Soit  T∶y=-x-1

 

image-8-bac-blanc

 

b) Pour prouver que le point A est l’unique point d’inflexion, il suffit de montrer que   :

f''(x) change de signe uniquement en l’abscisse de A c’est-à-dire en 0.

 

 

image-9-bac-blanc

 

Ce qui répond bien à la question.

 

c) Il y a donc un changement de convexité en A. Pour  x≥0,f^''(x)≥0 c’est-à-dire que f  est c Inversement, pour onvexe sur  [0;+∞[  ; soit C au-dessus de T sur  [0;+∞[ .

Inversement, pour x≤0,f^''(x)≤0  c’est-à-dire que  f est concave sur [0;+∞[ ; soit C en-dessous de T sur ]-∞;0]

 

EXERCICE 3

 

1.a) Voici la représentation de la situation à l’aide d’un arbre pondéré :

 

image-10-bac-blanc

b) Le candidat n’a pas un dossier de bonne qualité et n’est pas recruté par digiSchool correspond à l’événement D ̅∩R ̅.

 

D’après l’arbre pondéré, on peut dire que P(D ̅∩R ̅ )=0,7×0,8=0,56

La probabilité que le candidat n’ait pas un dossier de bonne qualité et ne soit pas recruté par l’entreprise est de 0,56.

 

c) D’après le texte, on sait que P(R)=0,38

En utilisant la formule des probabilités totales : P(R)=P(D∩R)+P(D ̅∩R)⇔P((D∩R)=P(R)-P(D ̅∩R)=0,38-0,7×0,2=0,24.

La probabilité de l’événement D∩R est bien égale à 0,24.

 

d)  On a : 

 

image-11-bac-blanc

La probabilité qu’un candidat soit recruté sachant que son dossier est jugé de bonne qualité est de 0,8.

On peut maintenant compléter l’arbre pondéré :

 

image-12-bac-blanc

 

a) La probabilité qu’une personne soit recrutée est p=0,38.

Dix personnes postulent pour un emploi dans l’entreprise. Les études de leurs candidatures sont faites indépendamment les unes des autres, on est donc dans un cas de répétition de 10 épreuves indépendantes ; la variable aléatoire X qui donne le nombre de personnes recrutées par l’entreprise suit donc la loi binomiale de paramètres n=10 et p=0,38

 

b) Dans le cas d’une variable aléatoire qui suit une loi binomiale de paramètres n et p, on sait que la probabilité d’obtenir k succès est :

 

image-13-bac-blanc

 

On cherche P(X≥1) et on pense à la probabilité de l’événement contraire :

 

image-14-bac-blanc

 

La probabilité qu’au moins une des dix personnes soit recrutée est de 0,992. 

 

c) La probabilité qu’au moins trois personnes et moins de 8 soient recrutées est :

P(3≤X<8)=P(X≤7)-P(X≤2)≈▭0,790

 

d) Le nombre moyen de personnes dont le dossier est accepté est :  E(X)=np=10×0,38=3,8≈4

 

Exercice 4 Candidats ES n’ayant pas suivi l’enseignement de spécialité

 

1. On prend 90 % de 110 et on ajoute 30, ce qui donne 129. Le nombre d’exposants attendus en 2013 est 129.

 

2.Pour déterminer u_(n+1), on fait le même processus que celui qui précède c’est-à-dire que l’on prend 90 % de u_n ce qui revient à multiplier par 0,9 ; puis on ajoute 30 au résultat ce qui donne 0,9u_n+30. 

 

image-15-bac-blanc

 

image-16-bac-blanc

image-17-bac-blanc

 

5. La suite (v_n) est géométrique de raison 0,9 ; or -1<0,9<1 donc la suite (v_n) converge vers 0. Comme u_n=v_n+300, on peut dire que la suite (u_n) converge vers 300. De plus, en calculant quelques termes de la suite (u_n), on peut conjecturer que cette suite est croissante.

La suite (u_n) est croissante et admet pour limite 300, donc tous ses termes sont inférieurs à 300. 

L’organisateur a donc raison de dire au maire qu’avec 300 emplacements, il aura assez de place pour ne pas refuser d’inscriptions.

 

EXERCICE 4 CANDIDATS ES AYANT SUIVI L’ENSEIGNEMENT DE SPECIALITE

 

1. On a le tableau suivant concernant le graphe :

 

image-18-bac-blanc

 

Le graphe est, tout d’abord, connexe puisqu’il est en « un seul morceau ». Comme il y a exactement deux sommets de degré impair par le théorème d’Euler, il existe une chaîne eulérienne. C’est-à-dire qu’il existe un itinéraire empruntant une fois et une seule chaque parcours et en commençant cet itinéraire par l’arbre numéro 1. Par exemple, 1-4-2-3-5.

 

image-19-bac-blanc

 

2. a) Voici la matrice M :

 

image-20-bac-blanc

b) On utilise la matrice M^3, et son coefficient situé en première ligne quatrième colonne. C’est 5. Soit le nombre d’itinéraires express qui débutent à l’arbre numéro 1, empruntant trois parcours d’accrobranches et finissent à l’arbre 4. Ce sont :

 

1-5-2-4   ;   1-2-1-4   ;   1-5-1-4   ;    1-4-1-4    ;    1-4-2-4

 

a) On obtient par équivalences successives, le système demandé

 

image-21-bac-blanc

 

image-22-bac-blanc

 

Fin de l'extrait

Vous devez être connecté pour pouvoir lire la suite

Télécharger ce document gratuitement

Donne ton avis !

Rédige ton avis

Votre commentaire est en attente de validation. Il s'affichera dès qu'un membre de Bac ES le validera.
Attention, les commentaires doivent avoir un minimum de 50 caractères !
Vous devez donner une note pour valider votre avis.

Chaque semaine recevez des conseils de révisions de la part de votre
coach bac !

Recevoir

Nos infos récentes du Bac ES

Communauté au top !

Révise ton BAC
Contenus en illimité

Inscription gratuite

Accès gratuit pour préparer le bac !

Vous devez être membre de digiSchool bac ES

Pas encore inscrit ?

Ou identifiez-vous :

Mot de passe oublié ?