Correction Explication de texte - Philosophie Bac ES 2017 Liban

Correction Explication de texte - Philosophie Bac ES 2017 Liban

digiSchool Bac ES met à votre disposition le corrigé de l'explication de texte de l'épreuve de Philosophie du Bac ES du Liban 2017.
Voir le sujet de Philosophie

Notre professeur vous propose un corrigé complet et détaillé pour que vous puissiez facilement vous évaluer et comprendre ce qui est attendu de vous si vous choisissez l'explication de texte en Philosophie. Pour rappel, le texte étudié ici est L'énergie spirituelle de BERGSON et traite des notions de conscience et d'habitude.

Téléchargez gratuitement ci-dessous le corrigé de l'explication de texte de Philosophie du Bac ES 2017 du Liban.

Correction Explication de texte - Philosophie Bac ES 2017 Liban

Le contenu du document


EXPLICATION DE TEXTE

BERGSON, L’ENERGIE SPIRITUELLE, 1919

Accroche : L’être humain a la capacité d’être conscient de lui-même comme du monde.

Objection : Pourtant l’habitude nous porte à agir inconsciemment, quel que soit le domaine dont il s’agisse : actes du quotidien, activité professionnelle, etc…. Elle semble prendre le dessus sur notre conscience.

Problématique : L’enjeu de ce texte, tiré de l’énergie spirituelle de Bergson, est donc de savoir ce qu’est la conscience, en quoi elle consiste, elle qui semble s’évanouir sous l’habitude. 

Thèse de l’auteur : la thèse de Bergson est la suivante : la conscience est liberté et créativité. C’est un dynamisme qui se développe à travers notre liberté.  

Annonce du plan : Nous expliquerons donc ce texte en suivant l’ordre que l’auteur y a mis lui-même : dans une première partie nous étudierons le premier argument proposé par Bergson (Ligne 1 à7). Dans une seconde partie nous expliciterons la thèse de l’auteur (ligne 7 à 13) Enfin nous proposerons une analyse critique en troisième partie.


PARTIE 1 : Dans cette première partie Bergson ouvre son propos par un exemple : celui de l’apprentissage.

a) Le premier argument de Bergson consiste à utiliser un exemple du quotidien, l’apprentissage, dans lequel chacun de ses lecteurs peut se reconnaitre.

Il commence par dire que lorsque nous commençons un nouvel exercice « nous commençons par être conscient de chacun des mouvements que nous exécutons » Donc dans un premier temps, notre conscience habite nos mouvements. Il nous faut ici redéfinir le terme conscience. Lorsque Bergson souligne l’idée que notre conscience habite nos mouvements aux premiers temps de l’apprentissage, que veut-il dire ? La conscience désigne la connaissance immédiate, plus ou moins claire de ce qui se passe en soi ou en dehors de soi. De fait, que ce soit la lecture ou la conduite, au tout début d’une nouvelle activité, nous avons une conscience claire de ce qui se passe en nous et aux alentours, nous faisons attention aux lettres quand nous lisons ou à nos pieds sur les pédales (ce qu’un lecteur ou on conducteur expérimenté ne font plus) Et il précise pourquoi : parce que chaque mouvement « résulte d’une décision et implique un choix ». 


b) Donc pour Bergson la conscience est activée par le fait de choisir.

Dans la suite de son exemple il va montrer que, si le choix active la conscience, l’habitude semble l’endormir, l’effacer, justement parce que l’habitude efface le choix et instaure un automatisme. Ainsi il faut comprendre ici que Bergson veut montrer que la conscience peut varier. Il veut mettre en avant que la conscience peut faiblir, qu’il y a des degrés de conscience : quand l’habitude s’installe « la conscience diminue et disparait » pas complètement bien sûr mais dans tous types d’activité où nous avons des automatismes.


Transition : Bergson a voulu prendre un exemple concret, du quotidien pour amener son lecteur à suivre son raisonnement dont le but est d’expliciter la particularité de la conscience.


PARTIE 2 : la thèse de Bergson

a) La première considération de cette deuxième partie est que la conscience est liberté : 

L’homme est libre parce qu’il est conscient. Il a la capacité de se voir agissant et de voir toutes les options qui s’offrent. Options qui réveillent sa conscience, comme l’explique Bergson parce qu’elles l’obligent à sortir des automatismes qu’il avait mis en place, et à reconsidérer ce qui est en jeu dans ses choix. Ces moments où l’homme est face à sa liberté l’obligent à sentir que l’avenir sera ce qu’il en aura fait. 


b) La deuxième idée fondamentale est que Bergson considère la conscience comme un dynamisme qui varie proportionnellement à la part de choix et de « création » qui constitue notre vie.

Finalement une conscience aigüe semble être le propre d’un être qui a se créer continuellement lui-même au travers des choix qu’il pose, car Bergson vise bien ici la création de soi par soi dont il est question. (À travers nos choix libres). Pour parler en termes aristotéliciens, Bergson conçoit la conscience comme une puissance qui devient acte dès lors qu’un choix s’impose à nous et nous oblige à nous « créer » nous-mêmes en posant des actes. 

Il conclut en disant « tout porte à croire qu’il en est ainsi de la conscience en générale ». Il faut comprendre que pour lui, ce dynamisme de la conscience est valable quelle que soit la conscience dont on parle.


Transition : Ainsi nous pouvons faire plusieurs remarques pour éclairer et expliciter cet extrait :


PARTIE 3 : Analyse critique

a) Faudrait-il considérer à la lecture de ce texte de Bergson, que l’habitude est une mauvaise chose, si elle tend à effacer notre conscience et donc notre liberté d’agir ?

Pour Freud, la conscience ne peut pas être conçue comme l’essentiel du psychisme humain.  Il ne semble pas que l’habitude doive être condamnée. En effet si la conscience est un outil nécessaire et même performant (puisqu’elle permet à l’homme de faire des choix, mais aussi de faire le lien entre son passé, son présent et ses envies futures) cela n’enlève rien à l’intérêt de l’habitude devenue inconsciente qui soulage notre quotidien d’efforts d’attention. Plutôt que de choisir l’une ou l’autre, il faudrait apprécier leur interdépendance et les bénéfices que chacune elles octroient.


b) Si Bergson conçoit la conscience de manière originale et singulière, il faut rappeler que toute l’histoire de la philosophie s’est penchée sur la conscience humaine.

Certains, comme Nietzsche et Freud, n’ont pas vu en elle ce qu’y voit Bergson. Pour Nietzsche, la conscience a un rôle mineur, qu’elle est pauvre en comparaison du corps (la volonté de puissance). De son côté, Freud pense que la conscience ne représente qu’une faible part du psychisme humain. Avant eux, Descartes a pris la conscience comme point de départ à toute sa réflexion « cogito ergo sum » Pascal, de son côté, disait déjà que la conscience est la spécificité et la force de l’humain « L’homme est un roseau, le plus faible des roseaux mais c’est un roseau pensant ». Kant considérait que la capacité de dire « Je » et donc d’avoir conscience de soi « élève infiniment l’homme au-dessus de toutes les autres créatures qui vivent sur terre ». Anthropologie du point de vue pragmatique

La question de la conscience, de son fonctionnement, de sa nature, apparait donc comme une question centrale dans l’histoire de la philosophie.


CONCLUSION

Bilan : Nous avons donc vu que Bergson cherche à savoir en quoi consiste la conscience, pleine et entière, de l’homme.

Thèse de l’auteur : Pour lui, la conscience c’est la liberté : un dynamisme qui se développe à travers nos choix qui sont création de nous-mêmes.  La conscience est liberté et créativité.

Intérêt du texte/Ouverture : La conscience semble être un concept central dans l’histoire de la philosophie. Et si Bergson envisage le problème de la conscience quant à l’action humaine et à sa créativité, on pourrait l’envisager sous un autre angle, par exemple celui que choisi Descartes dans sa recherche d’une science universelle unifiée.

Fin de l'extrait

Vous devez être connecté pour pouvoir lire la suite

Télécharger ce document gratuitement

Donne ton avis !

Rédige ton avis

Votre commentaire est en attente de validation. Il s'affichera dès qu'un membre de Bac ES le validera.
Attention, les commentaires doivent avoir un minimum de 50 caractères !
Vous devez donner une note pour valider votre avis.

Nos infos récentes du Bac ES

Communauté au top !

Vous devez être membre de digiSchool bac ES

Pas encore inscrit ?

Ou identifiez-vous :

Mot de passe oublié ?