Corrigé de Philosophie (2/3) Bac ES Washington 2018

Corrigé de Philosophie (2/3) Bac ES Washington 2018

Retrouvez dès la fin de l'épreuve le corrigé n°2 de Philosophie  du Bac ES Amérique du nord 2018, réalisé par un professeur de l'Éducation nationale ! Le sujet était "les faits existent-ils indépendamment de toute interprétation ?".

Également disponible ici, le sujet de l'épreuve de Philo et les corrigé n°1 et corrigé n°3.

Accédez aussi à tous les sujets et corrigés de Washington 2018. des autres filières.

Corrigé de Philosophie (2/3) Bac ES Washington 2018

Le contenu du document

 

 

SUJET 2 : LES FAITS EXISTENT-ILS INDÉPENDAMMENT DE TOUTE INTERPRÉTATION ?

 

Remarques méthodologiques :

L’objectif est de clarifier les termes clés du sujet de dissertation : « les faits » et l’ « interprétation ». Les « faits » désignent en un premier sens tout ce qui est, tout ce qui existe (« se baser sur les faits » = se baser sur ce qui existe). Se consacrer aux faits peut signifier tout d’abord vouloir être objectif : rechercher l’objectivité, c’est en un premier sens se baser sur les faits, refuser de mettre en avant notre subjectivité (nos goûts, nos préférences).

L’interprétation désigne quant à elle l’action qui vise à donner une signification à un fait, à un texte, etc. L’interprétation semble une démarche volontaire, mais, de fait, est-ce que l’interprète pas constamment les faits ? Peut-on se rapporter aux faits sans les interpréter ? Dès que l’on s’intéresse à tel ou tel texte, à tel événement, n’est-on pas d’ores et déjà dans l’interprétation ? Les faits existent-ils indépendamment de toute interprétation ?

I. Les faits semblent exister indépendamment de toute interprétation 

Parmi les phénomènes auxquels l’homme se trouve confronté, il en est qui ne semblent pas requérir une interprétation, dans la mesure où ils ont une signification bien déterminée : c’est le cas des signaux composant le code de la route ; le sens doit en être immédiatement compris par l’usager, qui a appris à en décoder le sens. Par ailleurs, ce que l’on nomme « les faits » désignent justement ce qui existe indépendamment de toute subjectivité, par exemple, que cette table soit à cette place, en ce moment, est un fait, au sens où cette table existe indépendamment de l’idée que je peux m’en faire, indépendamment de toute subjectivité, c’est-à-dire des goûts et des préférences d’un sujet humain.

II. Cependant, n'est-on pas toujours déjà dans l'interprétation ?

Dès que nous nous rapportons aux faits, nous interprétons, nous donnons un sens à ces faits: Nietzsche, Généalogie de la morale: les hommes produisent de multiples interprétations du monde, afin de défendre des valeurs : par exemple en portant un regard chrétien sur le monde, en affirmant qu’en ce monde l’homme doit lutter pour obtenir son salut, les hommes défendent des valeurs chrétiennes (du type « charité », « bienveillance », « pitié », qui doivent permettre d’accéder au salut). Il semble impossible de nous rapporter aux faits sans interpréter.

III. Les faits doivent être interprétés, mais selon une méthode bien déterminée 

Ricœur étudie le travail de l’historien et distingue une « bonne subjectivité » d’une « mauvaise subjectivité » ; la « bonne subjectivité » consiste à être attentif aux motivations humaines, à ce qui a fait agir les hommes ; la « mauvaise subjectivité » consiste, pour l’historien, à mettre en avant ses goûts et ses préférences ; en faisant preuve de « mauvaise subjectivité », l’historien tombe dans une logique partisane, il devient partial. Les faits doivent être interpréter, au sens où il faut faire preuve de compréhension, c’est-à-dire être attentif aux motivations humaines et ainsi faire preuve d’une « bonne subjectivité ». La psychanalyse est selon Freud une discipline scientifique qui recourt à l’interprétation des rêves pour mieux comprendre le patient et ses névroses : l’interprétation des rêves consiste à découvrir, sous le sens apparent, le sens latent (caché) des rêves, c’est-à-dire la véritable signification des rêves (les rêves ont pour origine un désir refoulé, selon Freud)

Fin de l'extrait

Vous devez être connecté pour pouvoir lire la suite

Télécharger ce document gratuitement

Donne ton avis !

Rédige ton avis

Votre commentaire est en attente de validation. Il s'affichera dès qu'un membre de Bac ES le validera.
Attention, les commentaires doivent avoir un minimum de 50 caractères !
Vous devez donner une note pour valider votre avis.

Nos infos récentes du Bac ES

Communauté au top !

Vous devez être membre de digiSchool bac ES

Pas encore inscrit ?

Ou identifiez-vous :

Mot de passe oublié ?