Corrigé de Philosophie (2/3) Bac ES 2018

Corrigé de Philosophie (2/3) Bac ES 2018

Retrouvez dès la fin de l'épreuve le corrigé de Philo du Bac ES 2018. Le sujet était "Peut-on être insensible à l'art ?" Tous nos corrigés sont réalisés par des professeurs de l'Éducation nationale !

Également disponible le sujet de l'épreuve de Philo ainsi que les corrigé n°1 et corrigé n°3 pour le Bac ES 2018.

Accédez également à tous les sujets et corrigés du Baccalauréat  2018 des autres filières sur digiSchool.fr. Également disponibles pour vous entraîner, tous les sujets et corrigés de Washingtonet de Pondichéry pour le Bac 2018. Allez, on va s'entraîner ? :)

Corrigé de Philosophie (2/3) Bac ES 2018

Le contenu du document

 

SUJET 2 : Peut-on être insensible à l’art ?

Accroche : L’art semble complétement inutile pour résoudre des problèmes tels que des crises politiques ou humanitaires, des famines ou des épidémies.

Objection : Pourtant il semble impossible à l’homme de s’en désintéresser complétement car il a besoin de ce que l’art permet : goûter à la beauté et trouver le moyen d’exprimer ses émotions.

Reprise du sujet : Donc peut-on être insensible à l’art ?

Annonce de la problématique : l’enjeu de la question sera de savoir s’il est possible d’être insensible à l’art et même si cela est légitime ? En effet l’art étant une des dimensions de la culture, il joue forcément un rôle à part entière du point de vue individuel comme social.

Annonce du plan :

I. Qu’est-ce que l’art ?

a- Activité humaine visant à produire une œuvre selon un certain ordre et une certaine harmonie (art classique) ou ayant pour but de choquer, d’interpeller afin de provoquer la réflexion (art moderne). Cette activité implique compétence et maitrise technique dans l’art classique, moins, voire pas du tout, dans l’art moderne. L’art est une forme de langage, et il semble vouloir se placer autant sur le terrain de l’intelligence que sur celui des émotions.

b- Il faut noter les trois dimensions essentielles de l’œuvre d’art: Elle a pour but d’être contemplée. Elle est en dehors du cadre de ce qui est utile, ce qui sert à répondre à nos besoins matériels. Elle délivre un message. L’art dit quelque chose :il y a toujours un sens à l’œuvre. De même l’œuvre d’art a valeur de symbole pour exprimer le sacré. Et souvent ce qui nous plait, ce qui nous touche, nous touche autant par le message, le sens de l’œuvre que par la compétence que l’œuvre a exigée et l’harmonie qu’elle dégage.

c- Elle recherche le beau ou à provoquer la réflexion.

II. Il semble qu’on puisse être insensible ä l’art :

a- Par incapacité physique (surdité, cecité) ou moral (on ne nous a jamais élevé à connaitre et aimer l’art- pas de transmission culturelle)

b- Les dérives du capitalisme qui en fait un produit de consommation comme un autre sans dimension transcendantale.

c- Contrairement à la technique qui nous donne les moyens de répondre à nos besoins vitaux grâce à une certaine maitrise de l’environnement, l’art ne nous est absolument pas utile de ce point de vue. De plus l’art semble se désintéresser complètement des problématiques sociales cruciales telles que l’écologie et le respect du milieu naturel de l’homme, l’inégalité et l’injustice que l’on est obligé de constater au sein des sociétés, comme en Inde par exemple où les bidonvilles se construisent au pied des buildings et appartements de luxe. Même s’il peut essayer de dénoncer ces situations, il est inapte à les résoudre.

III. Mais cela semble impossible humainement et non souhaitable quel que soit le point de vue envisagé de l’homme ou de la société.

a- Du point de vue intellectuel : L’homme a besoin de l’art, non pas pour assurer la survie de son corps, mais pour être heureux. C’est un être d’émotions, il a besoin de les exprimer pour être heureux et l’art est un moyen privilégié de le faire. L’art permet également à l‘homme de se dire luimême, d’exprimer son ressenti, d’affirmer sa singularité personnelle au milieu des autres, de partager une perception du monde, une manière de voir le réel. Baudelaire une peinture est un long discours- Platon la beauté nous élève.

b- Du point de vue de la société enfin : L’art soude un peuple. Il est l’expression de la culture commune et permet d’en célébrer les valeurs (la marseillaise) . Il apparait que l’homme a besoin de l’art comme moyen d’exprimer son appartenance à une communauté, un attachement aux valeurs qui la constituent Aristote l’homme prend plus de plaisir dans la conquête de l’inutile.

Conclusion

Bilan : si l’on peut être insensible ä l’art pour des raisons accidentelles, cette attitude n’est pourtant pas propre à faire le bonheur de l’homme et priverait la société d’un élément essentiel pour sa stabilité Réponse définitive : Aussi il apparait qu’il est illégitime d’être insensible ä l’art.

Ouverture : il faudrait donc en ce sens que, celui est responsable de la cité, l’homme politique s’attache à promouvoir à la fois la production artistique et permette puisse bénéficier des bienfaits de l’art lui-même

Fin de l'extrait

Vous devez être connecté pour pouvoir lire la suite

Télécharger ce document gratuitement

Donne ton avis !

Rédige ton avis

Votre commentaire est en attente de validation. Il s'affichera dès qu'un membre de Bac ES le validera.
Attention, les commentaires doivent avoir un minimum de 50 caractères !
Vous devez donner une note pour valider votre avis.

Nos infos récentes du Bac ES

Communauté au top !

Vous devez être membre de digiSchool bac ES

Pas encore inscrit ?

Ou identifiez-vous :

Mot de passe oublié ?