Sujet Bac ES Philosophie 2015 - Métropole

Sujet Bac ES Philosophie 2015 - Métropole

digiSchool Bac ES te propose le sujet de Philosophie du Bac ES 2015 de Métropole. Ce Mercredi 17 Juin 2015, les lycéens ont été confrontés aux thèmes de la conscience, de l'art, et de la politique. Le premier sujet de dissertation était "La conscience de l'individu n'est-elle que le reflet de la société à laquelle il appartient ?", la seconde dissertation "L'artiste donne-t-il quelque chose à comprendre ?", et enfin, l'explication de texte portait sur un extrait de "Traité théologico-politique" de Spinoza pour le Bac de Philosophie 2015.

Télécharge gratuitement le sujet du Bac ES de Philosophie 2015 de Métropole.

Découvre aussi le corrigé du bac ES 2015 de philosophie.

Sujet Bac ES Philosophie 2015 - Métropole

Le contenu du document

 

Sujet de Philosophie du Bac ES 2015

1er sujet

La conscience de l’individu n’est-elle que le reflet de la société à laquelle il appartient ?

2e sujet

L’artiste donne-t-il quelque chose à comprendre ?

3e sujet

Expliquez le texte suivant :

« Dans un État démocratique, des ordres absurdes ne sont guère à craindre, car il est presque impossible que la majorité d’une grande assemblée se mette d’accord sur une seule et même absurdité. Cela est peu à craindre, également, à raison du fondement et de la fin de la démocratie, qui n’est autre que de soustraire les hommes à la domination absurde de l’appétit1 et à les maintenir, autant qu’il est possible, dans les limites de la raison, pour qu’ils vivent dans la concorde et dans la paix. Ôté ce fondement, tout l’édifice s’écroule aisément. Au seul souverain, donc, il appartient d’y pourvoir; aux sujets, il appartient d’exécuter ses commandements et de ne reconnaître comme droit que ce que le souverain déclare être le droit.

Peut-être pensera-t-on que, par ce principe, nous faisons des sujets des esclaves ; on pense en effet que l’esclave est celui qui agit par commandement et l’homme libre celui qui agit selon son caprice. Cela cependant n’est pas absolument vrai ; car en réalité, celui qui est captif de son plaisir, incapable de voir et de faire ce qui lui est utile, est le plus grand des esclaves, et seul est libre celui qui vit, de toute son âme, sous la seule conduite de la raison. »

SPINOZA, Traité théologico-politique (1670)

 

La connaissance de la doctrine de l’auteur n’est pas requise. Il faut et il suffit que l’explication rende compte, par la compréhension précise du texte, du problème dont il est question. 

Fin de l'extrait

Vous devez être connecté pour pouvoir lire la suite

Télécharger ce document gratuitement

Donne ton avis !

Rédige ton avis

Votre commentaire est en attente de validation. Il s'affichera dès qu'un membre de Bac ES le validera.
Attention, les commentaires doivent avoir un minimum de 50 caractères !
Vous devez donner une note pour valider votre avis.

Nos infos récentes du Bac ES

Communauté au top !

Vous devez être membre de digiSchool bac ES

Pas encore inscrit ?

Ou identifiez-vous :

Mot de passe oublié ?