Correction Bac Blanc #2 de SES - Bac ES

Correction Bac Blanc #2 de SES - Bac ES

Voici la correction écrite du Bac Blanc #2 de SES série ES ! Téléchargez le sujet de cette épreuve de SES, qui portait le changement social, les fluctuations de la croissance et la mondialisation.

Vous aviez à réaliser dans un premier temps une partie sur la mobilisation de vos connaissances, une étude de document et enfin un raisonnement à partir d'un dossier documentaire.

Téléchargez ce corrigé de SES et RDV le Mardi 28 Mars à 18h sur notre chaine YouTube digiSchool pour assister au corrigé en live !

Correction Bac Blanc #2 de SES - Bac ES

Le contenu du document


PREMIERE PARTIE : MOBILISATION DES CONNAISSANCES

 

1. Comment le travail contribue-t-il à l’intégration sociale ?

Dans nos sociétés contemporaines, le travail contribue à la constitution du lien social et est un facteur d'intégration (= à définir) à plusieurs niveaux.

- Tout d'abord, l'emploi, par le revenu qu'il procure donne à l'individu une certaine utilité sociale. C'est la reconnaissance par la société que son travail est nécessaire à l'activité de production de la nation. 

- De plus, le salaire permet d'intégrer la norme de consommation de la société. La consommation permet ainsi à l’individu de satisfaire ses besoins vitaux, mais également de consommer pour « exister » socialement.

- Par ailleurs, le travail facilite l'intégration car les salariés de l'entreprise constituent un collectif et tissent les liens. Ainsi, le travail est une instance de socialisation : l'individu rentre en contact avec d'autres (= sociabilité), partage des tâches, vit des conflits.

- En outre, le travailleur se forge une identité professionnelle aussi bien dans le regard qu'il se porte à lui-même que par rapport aux regards extérieurs. 

- Enfin, la participation au salariat à travers le statut professionnel et les cotisations sociales ouvre des droits collectifs et intègre les individus à la société de l'État-providence. Il assure au travailleur une protection sociale.

 

2. Montrez que la productivité globale des facteurs est source de croissance économique.

 

La productivité globale des facteurs (= à définir) est l'accroissement de richesse qui n'est pas expliqué par l’augmentation des facteurs de production, le capital et le travail. En effet :

 

- Soit de baisser les prix, or élasticité-prix de la demande est négative, donc si prix baisse, demande des consommateurs augmente, or hausse de la demande engendre à terme hausse de la production, et donc hausse de la demande ;

 

- Soit d’augmenter les salaires, la propension marginale à consommer est rarement nulle, ainsi ce revenu supplémentaire sera partiellement utilisé pour consommer et l’augmentation de la consommation provoque l’augmentation de la production et donc de la croissance ;

 

- Soit d’augmenter le profit, ce qui permet aux entreprises d’augmenter le montant de leur investissement. Elles peuvent ainsi investir dans des machines plus productives et engendrer à nouveau des gains de productivité, ce qui peut engendrer baisse des prix ou augmentation des salaires, etc.

 

DEUXIEME PARTIE : ETUDE D’UN DOCUMENT (4 POINTS)

 

Vous présenterez le document puis vous comparerez la situation économique des 18-29 ans aux autres tranches d’âge.

 

Document à présenter.

 

Quelques faits marquants pour les 18-29 ans : 

- Leurs revenus sont plus faibles que pour le reste de la population : 50% des 18-29 ans avaient un revenu inférieur à 18150 euros en 2011 en France selon l'Insee et 50% avaient un revenu supérieur. Le revenu médian est d'environ 2000 euros supérieur pour les autres catégories d'âge. 

 

- Le taux de pauvreté est de ce fait plus élevé chez les 18-29 ans que pour les autres catégories : 19,4% des 18-24 ans sont en dessous du seuil de pauvreté, c'est-à-dire vivent avec moins de 60% du revenu médian, contre 13% pour les 30-49 ans et 10.1% pour les 50 ans et plus, soit deux fois moins que les 18-24 ans. 

 

- Ceci s'explique en partie par un taux d'inactivité relativement élevé chez les jeunes : 32.3% des 18-29 ans sont inactifs en France en 2011 (en études par exemple) par rapport aux 30-49 ans. Les 50 ans est plus sont proportionnellement plus nombreux à être inactifs mais pour des raisons différentes (retraite). Le taux de chômage est le plus élevé des catégories : 12.2% des 18-29 ans sont au chômage (actifs sans emploi), soit 6.6 points de plus que l'ensemble de la population en 2011.

 

 

TROISIEME PARTIE : RAISONNEMENT S’APPUYANT SUR UN DOSSIER DOCUMENTAIRE

 

À l’aide de vos connaissances et du dossier documentaire, vous montrerez que les pays de l’Union européenne connaissent des difficultés à coordonner leurs politiques économiques.

 

Introduction : N’oubliez pas de définir les termes ; ici : politique économiques, UE et au brouillon : COORDONNER !

 

Des politiques difficiles à coordonner du fait d’hétérogénéités macroéconomiques

a) Rappel des objectifs de l’UE et de l’UEM  

Des politiques qui avaient pour objectif la croissance et la stabilité (Pacte de stabilité et de croissance): outils conjoncturels  et  structurels  pour  aller  dans  ce  sens (harmonisation  fiscale,  budget  européen,  on  attendait  de  la  monnaie  unique une augmentation de la croissance...)

 

b) L’hétérogénéité des situations économiques a mis à mal cette coordination

Augmentation du nombre d’adhérents à l’UE (de 6 à 28 pays) et difficile prise de décision en raison de ce nombre croissant, Solde extérieur, recherche de compétitivité prix (Peco) versus recherche compétitivité hors-prix (Allemagne), niveau de vie (PIB/habitant), coût du travail…

 

Des politiques difficiles à coordonner du fait des failles des moyens d’actions

a) La crise a amplifié les difficultés de coordination, creusant les écarts entre le Nord et le Sud

Mise en évidence de l’impossibilité pour les Etats d’utiliser le Policy-mix : BCE politique monétaire unique ; Politique budgétaire individuelle mais sous contraintes (PSC)

 

b) Les difficultés amplifiées par une intégration partielle

UE n’est pas une fédération : pas de « réel » budget européen (environ 1% du revenu national brut), Pas d’harmonisation de la politique sociale et fiscale (Concurrence déloyale, stratégie de dumping entre pays de l’UE, ex : Politique agricole commune)

Fin de l'extrait

Vous devez être connecté pour pouvoir lire la suite

Télécharger ce document gratuitement

Donne ton avis !

Rédige ton avis

Votre commentaire est en attente de validation. Il s'affichera dès qu'un membre de Bac ES le validera.
Attention, les commentaires doivent avoir un minimum de 50 caractères !
Vous devez donner une note pour valider votre avis.

Nos infos récentes du Bac ES

Communauté au top !

Vous devez être membre de digiSchool bac ES

Pas encore inscrit ?

Ou identifiez-vous :

Mot de passe oublié ?