Sujet SES Bac ES 2017 Pondichéry

Sujet SES Bac ES 2017 Pondichéry

Afin de vous préparer au mieux au Bac ES, nous vous proposons de vous entraîner à l'épreuve de Sciences Economiques et Sociale avec le sujet de SES du Bac ES de Pondichéry 2017.
Voir le corrigé de SES

Pour cette épreuve de SES, vous devez réaliser au choix, une dissertation en s'appuyant sur un dossier documentaire sur le thème : Comment peut-on expliquer le commerce international de biens et services ?. Ou bien une épreuve composée où plusieurs thèmes seront abordés : la déflation et l'inflation économique, la protection sociale, l'intégration sociale, le conflit social ainsi que les classes et stratifications sociales.

Téléchargez gratuitement ci-dessous le sujet de SES 2017 du Bac ES de Pondichéry !

Sujet SES Bac ES 2017 Pondichéry

Le contenu du document



Dissertation s’appuyant sur un dossier documentaire

Il est demandé au candidat :

- de répondre à la question posée par le sujet ;

- de construire une argumentation à partir d'une problématique qu'il devra élaborer ;

- de mobiliser des connaissances et des informations pertinentes pour traiter le sujet, notamment celles figurant dans le dossier ;

- de rédiger, en utilisant le vocabulaire économique et social spécifique et approprié à la question, en organisant le développement sous la forme d'un plan cohérent qui ménage l'équilibre des parties.

Il sera tenu compte, dans la notation, de la clarté de l'expression et du soin apporté à la présentation.


SUJET

Ce sujet comporte quatre documents.


Comment peut-on expliquer le commerce international de biens et de services ?


DOCUMENT 1

Structure des exportations et des importations de la France par filière, biens et services, en %

Source : d’après le CEPII, 2015.

ns : non significatif


DOCUMENT 2

Part de chaque région dans les exportations de marchandises, en fonction de la région de destination, en %

Source : d’après Statistiques du commerce international, OMC, 2015.

* Communauté des États Indépendants : regroupe douze pays de l’ex-URSS

Lecture : en 2015, 5,6 % des exportations à destination de l’Europe étaient réalisées par l’Amérique du Nord. En 2015, 13,5 % des exportations mondiales étaient réalisées par l’Amérique du Nord.


DOCUMENT 3

Croissance des exportations mondiales de services commerciaux par grands secteurs, 1995-2014, variation annuelle moyenne en %

Source : Estimations OMC, 2015.


DOCUMENT 4

Aujourd’hui, plus de 80 pour cent des exportations totales de l’Asie correspondent à des produits manufacturés. Il est toutefois intéressant de regarder l’autre côté, à savoir les importations.

Celles de l’Asie se composent à 65 pour cent de produits manufacturés également.

Ces statistiques reposent sur les registres douaniers des transactions internationales concernant les marchandises. Sur le plan économique, il est intéressant de subdiviser ces courants en produits intermédiaires - c’est-à-dire les produits qui entrent à nouveau dans le processus de production - et produits pour consommation finale.

Lorsque les chiffres sont ajustés compte tenu des combustibles, les produits intermédiaires représentent plus de 50 pour cent des exportations au niveau mondial, leur part dans le cas de l’Asie s’établissant à 53 pour cent, soit un peu plus que la moyenne mondiale. Par contre, en ce qui concerne les importations, la part des produits intermédiaires pour l’Asie atteint 64 pour cent, soit nettement plus que la moyenne mondiale qui est de 52 pour cent, et leur part dans les échanges intra-asiatiques est du même ordre.

Source : « Les chaînes d’approvisionnement mondiales témoignent de l’importance de la facilitation des échanges », Pascal LAMY, allocution à l’OMC, 2011.


Épreuve composée

Cette épreuve comprend trois parties :

1 – Pour la partie 1 (Mobilisation des connaissances), il est demandé au candidat de répondre aux questions en faisant appel à ses connaissances personnelles dans le cadre du programme de l’enseignement obligatoire.

2 – Pour la partie 2 (Étude d’un document), il est demandé au candidat de répondre à la question en adoptant une démarche méthodologique rigoureuse de présentation du document, de collecte et de traitement l’information.

3 – Pour la partie 3 (Raisonnement s’appuyant sur un dossier documentaire), il est demandé au candidat de traiter le sujet :

- en développant un raisonnement ;

- en exploitant les documents du dossier ;

- en faisant appel à ses connaissances personnelles ;

- en composant une introduction, un développement, une conclusion.

Il sera tenu compte, dans la notation, de la clarté de l'expression et du soin apporté à la présentation. 


Première partie : Mobilisation des connaissances

1. Expliquez les liens entre déflation et dépression économique. (3 points)

2. Distinguez la logique d’assurance et la logique d’assistance de la protection sociale (3 points)


Deuxième partie : Étude d’un document (4 points)

Vous présenterez le document puis vous décrirez les évolutions qu'il met en évidence.

Niveau de vie* annuel moyen des individus selon la catégorie sociale en euros 2012

Personnes vivant en France métropolitaine dans un ménage ordinaire dont la personne de référence n’est pas étudiante.

Source : INSEE – Observatoire des inégalités, janvier 2016.

* Niveau de vie : quantité de biens et services dont dispose un ménage en fonction de sa composition et de son revenu.


Troisième partie : Raisonnement s’appuyant sur un dossier documentaire (10 points)

Cette partie comporte trois documents.


Sujet : À l'aide de vos connaissances et du dossier documentaire, vous montrerez que les conflits sociaux ont tendance à se diversifier.


DOCUMENT 1

Entreprises ayant déclaré au moins une grève et nombre de jours de grèves pour 1000 salariés de 2005 à 2013


À partir des données 2008, la pondération de l’enquête a été revue, d’où une rupture de série.

Lecture : en 2013, 1,2 % des entreprises ont connu au moins une grève dans l’entreprise ou l’un de ses établissements et le nombre de journées non travaillées pour fait de grève rapporté aux effectifs salariés équivaut à 79 jours pour 1 000 salariés.

Champ : entreprises de 10 salariés ou plus du secteur marchand non agricole.

Source : DARES, 2015


DOCUMENT 2

La progression sensible des revenus enregistrés au cours des « Trente glorieuses », comme la hausse considérable du niveau culturel de la population auraient ainsi conduit à l’émergence d’autres thèmes s’approchant de ce que le sociologue américain Ronald Inglehart nomme les valeurs post-matérialistes. À l’image des mouvements féministes, gays et lesbiens, régionalistes, de défense de l’environnement, de lutte contre le SIDA…, de nouveaux mouvements sociaux sont investis par des individus insérés dans la société (étudiants, jeunes actifs, cadres…) cherchant à promouvoir certaines visions du monde, davantage qu’à défendre des intérêts strictement matériels. La diversité des types de contestations, des acteurs comme des répertoires (le sit-in* […], la marche silencieuse… peuvent remplacer la manifestation ou la grève) s’impose.

Source : Précis de sociologie, Philippe RIUTORT, 2014.

* s’asseoir en masse dans l’espace public


DOCUMENT 3

To buy or not to buy ?(1) Telle est, en substance, la question pratique que pose l’acte de boycott ou son envers, le « buycott »(2). […] L’ouvrage de Ingrid Nyström et Patricia Vendramin propose […] une analyse sociologique de ce mode d’action qu’elles estiment être en parfaite adéquation avec « les formes contemporaines d’engagement militant, en réseau, et associant des individus soucieux de choisir leurs appartenances et leurs causes, d’exprimer personnellement leur vision des choses ». […] Une analyse plus fine montre que les femmes sont, dans cette population [européenne], proportionnellement plus nombreuses que les hommes à s’engager dans des actions de « buycott » et qu’il existe des écarts importants entre pays : la pratique du boycott est plus fréquente dans les pays nordiques et la Suisse que dans les pays du Sud et de l’Est de l’Europe. Leur ancrage économique et politique constitue également un facteur explicatif important de leur engagement : ainsi, la richesse nationale, la concentration du commerce et la disponibilité de produits labellisés faciliteraient les pratiques de boycott et de buycott, tout comme diverses formes « d’encouragement institutionnel » de l’État.

Source : www.laviedesidees.fr

(1) Acheter ou ne pas acheter ?

(2) Pratique militante qui consiste à promouvoir les produits ou les services d’une firme pour récompenser un comportement jugé exemplaire.

Fin de l'extrait

Vous devez être connecté pour pouvoir lire la suite

Télécharger ce document gratuitement

Donne ton avis !

Rédige ton avis

Votre commentaire est en attente de validation. Il s'affichera dès qu'un membre de Bac ES le validera.
Attention, les commentaires doivent avoir un minimum de 50 caractères !
Vous devez donner une note pour valider votre avis.

Nos infos récentes du Bac ES

Communauté au top !

Vous devez être membre de digiSchool bac ES

Pas encore inscrit ?

Ou identifiez-vous :

Mot de passe oublié ?