Correction Spé Economie Approfondie Bac ES 2017 Liban

Correction Spé Economie Approfondie Bac ES 2017 Liban

Voici la correction du Bac ES 2017 Liban, pour l'épreuve spé Eco approfondie !

Pour rappel, vous aviez à traiter au choix, soit: Comment peut-on expliquer les difficultés de financement du système de protection sociale en France ? OU Comment les barrières à l'entrée mises en place par les entrprises peuvent-elles renforcer leur pouvoir de marché ?

Téléchargez gratuitement la correction d'Economie approfondie du Bac ES du Liban 2017 !

Correction Spé Economie Approfondie Bac ES 2017 Liban

Le contenu du document

 

SUJET A

Comment peut-on expliquer les difficultés de financement du système de protection sociale en France ?

La protection sociale est l’ensemble des dispositifs publics qui protègent les individus contre les risques sociaux (maladie, chômage, vieillesse, maternité, accidents du travail…).

 

Nous nous demanderons en quoi les variables économiques et démographiques sont à l’origine des difficultés de financement de la protection sociale en France.

 

Nous verrons dans une première partie que le financement de la protection sociale en France est mis à mal par des variables démographiques. De plus, nous constaterons dans une seconde partie que le financement de la protection sociale en France est déstabilisé par des variables économiques.

 

1. Le financement de la protection sociale en France est mis à mal par des variables démographiques

 

Le vieillissement de la population se manifeste sous trois formes : baby-boom, baisse de la fécondité et augmentation de la longévité (espérance de vie). L’allongement de l’espérance de vie et le papy-boom se conjuguent pour accroître le nombre de retraités de 2000 à 2040 : le nombre de personnes de plus de 60 ans augmenterait de 10 millions. 

 

Le ratio de dépendance démographique, mesuré par le rapport entre le nombre de personnes âgées (plus de 65 ans) et le nombre de personnes en âge de travailler, est de 0.39 en 2006. Depuis 2006, il augmente rapidement, et cette augmentation se poursuivra jusqu’en 2035 où le ratio atteindra 0,66. 

 

L’augmentation des ratios de dépendance pose le problème des personnes âgées aujourd’hui dans nos sociétés. En 2010, 1,16 million de personnes âgées étaient dépendantes. En 2040, on en comptera 2 millions.

 

Le financement de la protection sociale est donc mis à mal par un nombre croissant de personnes dépendantes et une baisse de la population active.

 

2. Le financement de la protection sociale en France est déstabilisé par des variables économiques.

 

Certaines variables économiques sont-elles aussi à l’origine des difficultés de financement de la protection sociale en France.

En effet, l’augmentation du nombre de chômeurs engendre inexorablement une baisse des cotisations. Ainsi, le ratio de dépendance économique s’est accru depuis les années 1950, ce qui pose le problème du financement des retraites par répartition. En effet, en 2007, il y avait 86 personnes d’« âge inactif » pour 100 d’« âge actif » ; il y en aurait 114 pour 100 en 2035 selon les prévisions de l’INSEE, puis 118 en 2060. De plus,

De plus, l’entrée tardive des jeunes sur le marché du travail génère une diminution des cotisants sur longue période.

 

Finalement, la protection sociale en France connaît aujourd’hui des difficultés de financement. En effet, ce système a été mis en place au lendemain de la seconde guerre mondiale, mais semble aujourd’hui se heurter à une conjoncture moins favorable. Ainsi, l’allongement de l’espérance de vie et la diminution de la fécondité aboutissent à un déséquilibre financier. De plus, des variables économiques telles que la crise, le ralentissement de la croissance et l’accroissement du chômage viennent également déstabiliser le financement de la protection sociale.

 

SUJET B

Comment les barrières à l'entrée mises en place par les entrprises peuvent-elles renforcer leur pouvoir de marché ?

Les barrières à l’entrée sont l’ensemble des obstacles empêchant l’entrée de concurrents sur un marché. Elles peuvent être structurelles et dépendre de la structure du marché, mais elles peuvent également être stratégiques et émaner directement des entreprises elles-mêmes en vue de gagner en pouvoir de marche et en profit. Le pouvoir de marché est la capacité pour l’offreur sur un marché de maintenir les prix à un niveau supérieur au niveau de prix en situation de concurrence pure et parfaite.

Nous montrerons alors comment l’existence de barrières à l’entrée peut être source de pouvoir de marché.

Dans une première partie, nous verrons que les entreprises peuvent mettre en place une stratégie de prix prédateurs afin de gagner en parts de marché. Dans une seconde partie, nous constaterons qu’il existe également des stratégies de capacité excédentaire permettant aux entreprises d’accroitre leur pouvoir de marché. Enfin, dans une dernière partie, nous analyserons l’importance des innovations pour une entreprise qui souhaite gagner en parts de marché.

 

1. Stratégie de prix prédateurs

 

L’entreprise fixe momentanément un prix au-dessous du coût de production. L’objectif est d’éliminer les nouveaux entrants, qui ne pourront pas résister s’ils établissent des prix aussi bas.

2. Stratégie de capacité excédentaire

 

L’entreprise va mettre en place des capacités de production élevées pour « imposer » aux nouveaux entrants des coûts fixes importants, ce qui est peu favorable lors de l’entrée sur un nouveau marché.

 

Stratégie d’innovations

 

Document 2

Les innovations sont une barrière à l’entrée légale, qui consiste à proposer des biens et des services plus innovants que ceux des concurrents. Elles permettent également à l’entreprise de devenir dans une certaine mesure incontournable auprès d’autres entreprises.

 

Finalement, quel que soit le type de barrières à l’entrée, structurelle ou stratégique, les entreprises connaissent régulièrement des situations économiques qui s’éloignent du modèle de la CPP. Dans ces contextes, elles peuvent alors fixer des prix qui s’éloignent de celui prévu par l’analyse néoclassique. Les entreprises peuvent alors mettre en place des stratégies de prix prédateurs ou de capacité excédentaire pour décourager la concurrence. Elles peuvent également investir dans la recherche et développement afin de créer des produits innovants, devenant incontournables auprès des consommateurs et des entreprises.

Fin de l'extrait

Vous devez être connecté pour pouvoir lire la suite

Télécharger ce document gratuitement

Donne ton avis !

Rédige ton avis

Votre commentaire est en attente de validation. Il s'affichera dès qu'un membre de Bac ES le validera.
Attention, les commentaires doivent avoir un minimum de 50 caractères !
Vous devez donner une note pour valider votre avis.

Nos infos récentes du Bac ES

Communauté au top !

Vous devez être membre de digiSchool bac ES

Pas encore inscrit ?

Ou identifiez-vous :

Mot de passe oublié ?