Corrigé Spé Economie Approfondie - Bac ES Washington 2016

Corrigé Spé Economie Approfondie - Bac ES Washington 2016

Nous mettons à votre disposition le corrigé de Spécialité Economie Approfondie du Bac ES de Washington 2016.

Notre professeur a rédigé les deux sujets de l'épreuve de Spé Eco Approfondie du Bac ES de Washington 2016, à savoir "Comment lutte-t-on contre les stratégies d'entreprises qui menacent la concurrence ?" et "Comment les comportements mimétiques peuvent-ils contribuer à l'explication des crises financières ?".

Téléchargez gratuitement ci-dessous le sujet corrigé de Spé Economie Approfondie du Bac ES de Washington 2016 !
Consultez le sujet de Spé Eco Approfondie du Bac ES de Washington 2016

Corrigé Spé Economie Approfondie - Bac ES Washington 2016

Le contenu du document



SUJET A

COMMENT LUTTE-T-ON CONTRE LES STRATEGIES D’ENTREPRISES QUI MENACENT LA CONCURRENCE ?

La concurrence est l’existence sur un marché de plusieurs offreurs d’un même bien ou d’un même service. Dans certains cas, les entreprises cherchent à élaborer des stratégies visant à réduire le nombre d’offreurs sur ce marché afin d’accroître leur part et leur pouvoir de marché.

Nous interrogerons alors sur les principaux moyens pouvant être mis en place afin de limiter ces stratégies et de garantir l’existence d’une concurrence sur les marchés.

Dans une première partie, nous verrons que les autorités de la concurrence peuvent mettre en place des actions préventives. Dans une seconde partie, nous constaterons que les mesures préventives sont également accompagnées de sanctions ex post.


1. Autorités de la concurrence et actions préventives

Depuis 1976 aux Etats-Unis, 1990 dans l’Union Européenne, les entreprises désirant s’engager dans des opérations de concentration (fusions-acquisitions) de grande dimension doivent en informer au préalable les autorités de la concurrence qui, après examen, décident ou non de les autoriser. 

La démarche est ici préventive : il s’agit d’identifier en amont et d’empêcher les opérations susceptibles de diminuer l’intensité de la concurrence et donc de nuire aux intérêts des consommateurs.

Les décisions d’interdiction sont relativement rares : au cours de la période 1990-2007, 90 % des opérations examinées par la Commission ont été autorisées sans qu’une enquête approfondie n’ait été engagée.


2. Autorités de la concurrence et actions ex post

Il existe également des sanctions lorsque les règles des Autorités de la concurrence ne sont pas respectées, ou que certaines entreprises menacent la concurrence sur un marché pertinent. Ces sanctions sont principalement financières afin d’inciter les entreprises à adopter un comportement respectueux de leurs concurrents et des consommateurs.

En France, la clémence est une procédure négociée, elle constitue un outil important utilisée par l’Autorité de la Concurrence. Par la politique de clémence, les entreprises sont incitées à révéler des ententes illicites car en échange (et sous certaines conditions) elles obtiennent l’immunité. Ainsi, elles ne sont pas sanctionnées, or les amendes peuvent atteindre des sommes importantes.


Finalement, l’Autorité de la Concurrence permet d’encadrer, de contrôler les opérations de concentration afin que le marché reste pertinent. Elle dispose de deux moyens d’actions principaux : d’un côté, les contrôles ex ante et les actions préventives ; de l’autre, les actions ex post et les sanctions.


SUJET B

COMMENT LES COMPORTEMENTS MIMETIQUES PEUVENT-ILS CONTRIBUER A L’EXPLICATION DES CRISES FINANCIERES ?

Les comportements mimétiques désignent l’ensemble des situations au cours desquelles les agents économiques s’imitent faute d’information. Une crise financière est le point de retournement de la conjoncture des marchés financiers, elle conduit à l’instabilité financière.

Nous verrons dans une première partie que les comportements mimétiques sont dus à une opacité de l’information sur les marchés financiers, qui engendre leur instabilité. Dans une seconde partie, nous constaterons que ces comportements moutonniers vont être à l’origine de bulles spéculatives, susceptible de déstabiliser les marchés financiers.


1. L’opacité de l’information engendre des comportements mimétiques qui peuvent générer de l’instabilité sur les marchés financiers

Comme l’a montré John Maynard Keynes et son concours de beauté, les individus n’agissent pas en fonction de leurs propres raisonnements mais en fonction des anticipations qu’ils font concernant le comportement des autres agents économiques. 

Par conséquent ils ont tendance à s’imiter les uns les autres. L’asymétrie d‘information sur les marchés financiers engendrent le mimétisme. C’est parce qu’ils ne disposent pas tous de la même quantité et qualité d’informations que les agents économiques vont avoir tendance à être attentifs aux comportements des autres agents économiques.

Leurs décisions ne sont donc plus systématiquement prises en fonction de données purement économiques, mais dépendent grandement de la crainte de ne pas suivre le « mouvement » et de subir les aléas des marchés opaques.


2. Les comportements grégaires engendrent des bulles spéculatives, pouvant ébranler les marchés financiers

Ces comportements peuvent générer des bulles spéculatives.  On parle de bulle spéculative, car le prix des titres est lié aux décisions d’achat et de vente des opérateurs de marché, qui espèrent tirer des plus‐values de leurs opérations.

Cette bulle se développe à cause d'anticipations auto‐réalisatrices des opérateurs de marché : tous se procurent des titres en espérant qu'ils vont prendre de la valeur, la demande augmente, et les titres prennent effectivement de la valeur. 

Au moment où ces anticipations se retournent, on parle d’éclatement de la bulle : les agents liquident leurs titres, qui perdent alors de la valeur.

Ces comportements mimétiques engendrent de l’imitation, qui amplifie les tendances à la hausse (comme à la baisse) des cours. En période d’euphorie (expansion du crédit bancaire, conjoncture favorable), les agents économiques prennent davantage de risques et s’imitent. Cela pose problème lorsqu’a lieu un retournement.


Finalement, l’asymétrie d’informations couplée aux comportements mimétiques engendre de l’instabilité sur les marchés financiers. Les décisions prises ne le sont plus de façon rationnelle, la crainte de ne pas suivre les autres agents économiques va engendrer des comportements grégaires qui vont avoir pour conséquence une déconnexion entre la sphère économique et la sphère financière.

Fin de l'extrait

Vous devez être connecté pour pouvoir lire la suite

Télécharger ce document gratuitement

Donne ton avis !

Rédige ton avis

Votre commentaire est en attente de validation. Il s'affichera dès qu'un membre de Bac ES le validera.
Attention, les commentaires doivent avoir un minimum de 50 caractères !
Vous devez donner une note pour valider votre avis.

Nos infos récentes du Bac ES

Communauté au top !

Vous devez être membre de digiSchool bac ES

Pas encore inscrit ?

Ou identifiez-vous :

Mot de passe oublié ?