Qu'est-ce que la globalisation financière ? - Spé Economie Approfondie - Terminale ES

Qu'est-ce que la globalisation financière ? - Spé Economie Approfondie - Terminale ES

Retrouve notre fiche d'économie approfondie rédigée par un professeur certifié, sur la globalisation financière, afin de réviser ton épreuve de spé EA du bac ES 2019 !

Le troisième thème en économie approfondie porte sur la globalisation financière. Le premier chapitre de ce thème apporte une présentation générale de la globalisation financière : ses acteurs, ses marchés, son fonctionnement, son évolution historique.

digiSchool t'accompagne toute l'année dans tes révisions du bac ES grâce à de nombreuses fiches, cours, quiz, annales corrigées, lives de révisions, vidéos de notions... Fonce voir !

Document rédigé par un prof Qu'est-ce que la globalisation financière ? - Spé Economie Approfondie - Terminale ES

Le contenu du document

LE PROGRAMME D'ÉCONOMIE APPROFONDIE

Clique sur les liens suivants pour accéder aux différentes fiches du programme d'EA du Bac ES :

Comment la dynamique démographique influe-t-elle sur la croissance économique ?

Quel est l'impact des variables économiques et démographiques sur le financement de la protection sociale ?

Dans quelles circonstances les entreprises peuvent-elles exercer un pouvoir de marché ?

Quel est le rôle de la politique de la concurrence ?

Qu'est-ce que la globalisation financière ?

Comment expliquer les crises financières et réguler le système financier ?

Le troisième thème en économie approfondie porte sur la globalisation financière. Le premier chapitre de ce thème apporte une présentation générale de la globalisation financière : ses acteurs, ses marchés, son fonctionnement, son évolution historique.

PRÉREQUIS

Aucun prérequis n’est nécessaire. Les notions de financement direct et indirect vues en classe de première seront toutefois utiles pour une bonne compréhension du chapitre.

OBJECTIFS

On présentera les principaux marchés financiers (marchés des changes et marchés des capitaux) et le rôle économique de chacun d'entre eux.

On identifiera les différents acteurs y réalisant des transactions (entreprises, investisseurs institutionnels, etc.). 

On insistera sur l'interdépendance des différents marchés et sur l'importance de l'information pour leur fonctionnement. 

On analysera le triple processus de désintermédiation, déréglementation et décloisonnement qui caractérise l'évolution des marchés des capitaux depuis les années 1990 et conduit à la constitution d'un marché mondial des capitaux.

            Notions à maîtriser : actifs financiers, devises, intermédiation financière.

I. LE FONCTIONNEMENT DES PRINCIPAUX MARCHÉS FINANCIERS

A. Les différents marchés financiers

L’expression « marchés financiers » peut être résumée à deux significations :

  • Au sens large : ensemble des marchés des capitaux et marché des changes.
  • Au sens strict, ensemble des marchés des capitaux à long terme.

            Ils permettent la rencontre directe entre les agents qui ont un besoin de financement (demandeurs) et ceux qui en ont la capacité (offreurs).

  1. Le marché monétaire. Composé de l’ensemble des transactions à court terme (moins de 24 heures) et à moyen terme (7 ans maximum). Ce marché permet aux banques d’obtenir de la monnaie, c’est-à-dire de se refinancer.
  2. Les marchés financiers. Ils regroupent les marchés des actions et des obligations.
  • Le marché des actions permet aux entreprises qui désirent avoir des ressources à long terme, d’émettre des titres (actions). Ces titres seront vendus à des demandeurs (acheteurs). Les acheteurs d’actions (actionnaires) espèrent que l’entreprise fera des bénéfices pour pouvoir percevoir des dividendes. Les dividendes sont la partie du bénéfice de l’entreprise qui revient aux actionnaires.

DÉFINITION : Action. Une action est un titre de propriété (actionnaire = propriétaire d'une partie du capital d'une entreprise) donnant droit à un revenu : le dividende (qui varie en fonction du profit).

  • Le marché des obligations permet aux entreprises d’émettre des titres de dettes (on parle d’emprunt obligataire). Chaque acheteur finance une partie de l’emprunt émis par la banque et récupère un intérêt sur la part qu’il aura prêté à la société.

DÉFINITION : Obligation. Une obligation est un titre de créance à long terme qui donne droit au détenteur de ce titre à un revenu, les intérêts, en contrepartie de son prêt. L’intérêt désigne la rémunération d’un prêt, versé au prêteur par l’emprunteur.

  1. Le marché des changes (ou Forex). C’est un marché qui n’assure pas le financement de l’économie. On y échange des devises contre d’autres devises. Les opérateurs (appelés cambistes) échangent quotidiennement plus de 4000 milliards de dollars.

DÉFINITION : Devise. Une devise est une monnaie nationale. Ex : euro, dollar, yen etc.

            Le marché des changes permet de se procurer des monnaies étrangères.

B. Les différents acteurs sur le marché financier

On retrouve tous les agents économiques sur ce type de marché : cela va des ménages aux entreprises, en passant par les États et les banques. On peut les classer en deux parties :

  1. Les Agents à Besoin de Financement (ABF). Ce sont les agents qui sont en recherche de ressources pour financer leurs investissements. Principalement les entreprises, l’État et les collectivités locales.
  2. Les Agents à Capacité de Financement (ACF). Ce sont les agents qui ont de l’épargne disponible pour financer les besoins des agents à besoin de financement. Principalement, les ménages.

C. Les rôles des marchés financiers

Sur le marché financier, le marché primaire sert à émettre des titres financiers (actions, obligations...) pour les agents à besoins de financement, à savoir des entreprises ou l’État. C’est une sorte de marché du neuf.

Le marché secondaire sert à négocier, c'est-à-dire échanger les titres financiers. Il sert donc aux agents épargnants (ménages) qui souhaitent récupérer leurs fonds avant échéance ou acheter des titres déjà émis. C'est une sorte de marché « de l'occasion ».

Comme tout marché, le marché financier est un lieu où se rencontrent une offre et une demande, donnant lieu à l’existence d’un prix. Le marché financier permet donc aux offreurs et aux demandeurs de capitaux à long terme de se rencontrer.

Il est un moyen pour les ABF de trouver des financements pour leurs investissements.

Le premier rôle des marchés financiers est, sur le marché primaire, de mettre en rapport les offreurs et les demandeurs afin de contribuer au financement de l’économie.

II. ÉVOLUTION DU MARCHÉ DES CAPITAUX DEPUIS LES ANNÉES 1980

Depuis les années 1980, le système financier connaît de profondes mutations caractérisées par les 3D : décloisonnement, désintermédiation et déréglementation.

A. Le Décloisonnement

Le décloisonnement est la suppression des barrières entre les différents produits et les différents marchés. C’est donc la suppression des frontières entre les différents compartiments des marchés de capitaux et des frontières entre les marchés nationaux.
À l’heure actuelle, un grand marché global est accessible à tous les intervenants.

Le décloisonnement a pour conséquence d’accroître l’interdépendance des différents marchés.

B. La Désintermédiation

La désintermédiation est le processus par lequel les agents économiques ayant des besoins de financement réduisent leur recours au crédit bancaire (financement intermédié) et font appel directement au marché financier.

C’est la possibilité pour les ABF d’avoir accès aux marchés de capitaux sans passer par les intermédiaires traditionnels, c’est-à-dire les banques.

C. La Dérèglementation

La dérèglementation est la suppression de toutes les réglementations nationales, qui régissaient et bloquaient la circulation libre des capitaux.

Ce mouvement de désintermédiation, dérèglementation et décloisonnement a été décidé par les États. Ces trois processus ont abouti à la constitution d’un marché mondial des capitaux dans les années 1990 ; c’est ce que l’on appelle la globalisation financière.

DÉFINITION : Globalisation financière. La globalisation financière est le processus à l’origine de la création d’un marché unique des capitaux à l’échelle mondiale. 

Les 3D ont engendré une grande liberté de circulation des capitaux qui se déplacent massivement d’un marché à l’autre, rendant les différents marchés complètement interdépendants. 

Les Nouvelles Technologies de l’Information et de la Communication (NTIC) ont favorisé la globalisation financière car l’informatique et internet favorisent la diffusion de l’information en temps réel. Par exemple, sur le marché des changes, c’est 4 000 milliards de dollars qui s’échangent chaque jour.

La globalisation financière peut toutefois provoquer une instabilité accrue des marchés, car ces derniers deviennent fortement interdépendants. Ainsi, si l’un connaît des difficultés, cela aura des conséquences sur les autres marchés. Par exemple : la crise des subprimes de 2008.

LE PETIT + DANS TA COPIE

  • L’économiste à l’origine des 3D est Henri Bourguinat. Son nom n’est pas au programme, mais permet au correcteur de vérifier vos connaissances théoriques.
  • N’oubliez pas non plus que la monnaie de la Chine est le Yuan (et non le Yen !). Le Yen est la monnaie japonaise. Elles portent toutefois le même symbole : ¥ !

POUR ALLER PLUS LOIN …

Les films « The Big Short » et « Wall Street » abordent le phénomène de la globalisation financière et ses risques.

Fin de l'extrait

Vous devez être connecté pour pouvoir lire la suite

Télécharger ce document gratuitement

Donne ton avis !

Rédige ton avis

Votre commentaire est en attente de validation. Il s'affichera dès qu'un membre de Bac ES le validera.
Attention, les commentaires doivent avoir un minimum de 50 caractères !
Vous devez donner une note pour valider votre avis.

Nos infos récentes du Bac ES

Communauté au top !

Vous devez être membre de digiSchool bac ES

Pas encore inscrit ?

Ou identifiez-vous :

Mot de passe oublié ?