Licences après un Bac ES

Licences après un Bac ES

En 2010, plus de 63% des bacheliers ES se sont dirigés vers les bancs de la fac, pour un premier cycle de licence. Si tous les domaines d’enseignement leur sont a priori ouverts, voici leurs filières de prédilection.

31 mai 2011 | digiSchool Bac ES | 0 avis

Licences après un Bac ES

Après un bac ES : Droit / science politique

29% environ des bacheliers ES optent pour la filière juridique. Ils y réussissent très honorablement : leur taux d’accès en 3ème année (L3) en 2 ans est de plus de 40%. Les 4 premiers semestres sont consacrés à l’acquisition d’une culture générale à dominante juridique (droit administratif, civil, constitutionnel, pénal, privé, international…). Spécialisation en L3 : droit privé, droit pénal, droit public, droit des affaires, droit international, science politique…

Après un bac ES : Économie / gestion

Attention : la licence de sciences écos, choisie par 16% des ES, est réservée aux ES à l’aise avec les maths et les stats. Au menu avant tout : outils d’analyse, théories, maths et stats. Trois spécialisations en L3 : « politiques sociales », qui prépare au CAPES (certificat d’aptitude à l’enseignement secondaire) de sciences écos et aux concours administratifs ; « Analyse économique et gestion » (vers les ESC et les masters de gestion / marketing / ressources humaines). La filière « Analyse économique et modélisation » vise, elle, les masters de finance / compatibilité / gestion bancaire.

La section AES (administration économique et sociale), davantage pluridisciplinaire (droit, économie, gestion, sciences humaines) et choisie par 8% des ES, est davantage conseillée. Plus des 2/3 des ES valident leur L2 en 2 à 5 ans. Un bon score dû à leur polyvalence.

Après un bac ES : Lettres et langues

Filière Lettres : pour les plus littéraires des ES (moins de 10% s’y dirigent). Au programme : linguistique et grammaire, littérature française et comparée, langues ancienne et vivante.

13% des ES s’orientent vers les langues. Les étudiants désireux de travailler en entreprise peuvent s’orienter vers la filière langues étrangères appliquées (LEA). Programme polyvalent : droit, économie, gestion, statistiques… Ceux qui aspirent à enseignement, traduction ou interprétariat préfèreront la filière langues, littératures et civilisations étrangères (LLCE).

Après un bac ES : Sciences humaines et sociales

Cette filière représente 21 % des ES inscrits, dont 6 % en histoire, 5 % en psychologie, 4 % en sociologie, 2 % en géographie. Autant de domaines bien adaptés à ces bacheliers : près de 7 ES sur 10 valident leur L2 en 2 à 5 ans. Des cursus exigeants qui demandent toutefois logique et rigueur, mais aussi bonne culture générale et qualités d’expression. Sans oublier une certaine endurance, car un niveau master 2 s’impose dans la plupart des cas pour des débouchés corrects. Précision : la licence d’Histoire-géographie est un parcours bi-disciplinaire spécifique, sinon ces 2 matières sont toujours proposées séparément (voir plus bas).

Et aussi, pour les plus forts en maths :

Après un bac ES : Sciences

Filière qui rassemble moins de 2% des ES, au premier rang de laquelle on trouve la licence de mathématiques appliquées et sciences sociales (MASS). Au menu  de cette licence destinée à dispenser une double compétence, avec d’un côté une majeure Mathématiques et informatique, de l’autre une mineure dans une discipline des sciences humaines et sociales : géographie, gestion, économie, histoire, psychologie, sciences du langage et sociologie. Débouchés variés dans la statistique, les études économiques, la gestion de portefeuille…

Après un bac ES : STAPS

Filière pluri-disciplinaire qui prépare aux métiers de l’enseignement sportif : professeur, mais aussi animateur, éducateur sportif, et aussi (avec un master) au management sportif. Attention, niveau de sciences élevé.

Autres voies possibles :

art, musicologie, mais aussi (pour les plus « bosseurs »), les formations bi disciplinaires de licence : droit-économie, économie-sociologie, langues-gestion… Des filières exigeantes (on étudie 2 domaines, parfois éloignés, en parallèle, plus d’heures de cours au programme aussi), mais au final des diplômes précieux, car très appréciés des recruteurs. La double compétence offre une plus-value encore plus appréciable pour les diplômés en lettres ou sciences humaines, pas toujours, sinon immédiatement opérationnels sur le marché du travail. A noter que la licence d’Histoire-Géographie, basée sur une double formation générale dans ces 2 matières, est un atout majeur pour la préparation du CAPES du même nom.

Après un bac ES : les licences professionnelles, la carte anti-chômage !

Mises en place en 2000, les » licences pros », au nombre d’environ 2 000 aujourd’hui, connaissent un succès grandissant auprès des bac+2 originaires de ES, qui représentent 13% de leurs effectifs. Leur principal atout par-rapport à une licence classique ? Leur côté professionnalisant (au moins 3 mois de stage obligatoire). Un « bonus » encore renforcé lorsqu’elles sont préparées en alternance. On peut les rejoindre après une L2, un BTS ou un DUT. Sélection sur dossier et projet professionnel. Rythme de travail soutenu, mais plus de 80% des étudiants sont diplômés dans l’année. A la clé, une insertion efficace sur le marché du travail, dans tous les secteurs (et notamment le tertiaire, plébiscité par les ES), dès bac+3. On peut aussi poursuivre ses études en master.

Autres types d’études

Les avis sur cet article

POUR FAIRE LE METIER DE SECRETAIRE MEDICALE QU4ELLE FORMATION DOIT JE SUIVRE

par - le 2 mars 2017
Donne ton avis !

Veuillez répondre à la question suivante :


Vous devez être membre de digiSchool bac ES

Pas encore inscrit ?

Ou identifiez-vous :

Mot de passe oublié ?