Auteur Message

Aide dissertation SES

hannabkrn
1 messages
1 jeton


21 Avril 2019 à 14:49
Bonjour,

Je suis en 1èreES et pour la rentrée je dois rendre une EC3 (un commentaire) sur les solidarités, mais j'ai deux problèmes :

1) D'abord je ne sais pas si c'est une erreur provenant du professeur mais sa question est "À l’aide de vos connaissances et du dossier documentaire, vous montrerez que les groupes secondaires ne peuvent se dispenser de solidarité mécanique" mais tous les textes relèvent de la solidarité organique et comme il ne répond à aucun mails, j'en ai déduis que c'est une erreur mais je suis toujours pas sûre (les textes sont en bas).

2) Mon plan. Je ne sais pas si je frôle le hors-sujet, mais je parle des répercussions de la solidarité organique sur les groupes secondaires mais comme je n'avais pas d'autres alternatives puisque j'ai un document qui définit la solidarité organique, un autre qui la critique, un autre qui montre les différentes aides et un un dernier sur les inégalités du cadre socioprofessionel, j'ai fait ce plan : Après avoir présenté les caractéristiques de la solidarité organique, nous verrons l’interdépendance que cette dernière créée vis-à-vis des groupes secondaires puis ses répercussions ainsi que ses inégalités.

Voilà les documents et j'apprécierai beaucoup votre aide Smile

Document 1:

La solidarité organique est une notion introduite par le sociologue français Emile Durkheim (1858-1917) dans son ouvrage publié en 1893, «De la division du travail social». Pour son auteur, cette forme de solidarité caractérise les lienssociaux entre individus au sein des société «modernes», industrielles notamment, où règne la division du travail social (pas uniquement professionnel) qui a diversifié les activités humaines et les a rendues fortement interdépendantes. Les individus ont des fonctions sociales complémentaires et leurs rapports nécessitent une coopération étroite. Chacun est indispensable au fonctionnement de la société, comme les organes le sont à un être vivant.«Notre devoir est-il de chercher à devenir un être achevé et complet, un tout qui se suffit à soi-même, ou bien au contraire de n’être que la partie d’un tout, l’organe d’un organisme ?»Emile Durkheim – De la division du travail social – Introduction Les consciences individuelles sont moins soumises aux contraintes imposées par la conscience collective propre aux sociétés traditionnelles et peuvent s’exprimer plus librement dans un processus d’émancipation et d’individualisation. Cependant la différentiation des tâches sociales et productives entraîne une segmentation de la société en groupes sociaux de plus en plus distincts.

Document 2 :

Critique de«l'assistanat», remise en cause des droits de chômeurs, austérité budgétaire... La crise a mis à rudeépreuve le principe de solidarité sur lequel repose le système social français. Ces offensives n'ont pourtant trouvé qu'unfaible écho dans l'opinion publique: les Français restent très largement attachés à ce principe de solidarité, même si leconsensus est un peu moins solide qu'il y a dix ou quinze ans. Une part significative d'entre eux sont en effet convaincusqu'on en fait trop pour les pauvres et que s'ils sont dans cette situation, c'est qu'ils l'ont un peu cherché. Mais ces idéesrestent nettement minoritaires. Les français demeurent également solidaires en pratique. Bénévolat, soutienintergénérationnel de la jeunesse et des personnes âgées, dons: ces diverses formes d'engagement individuel nemontrent aucun signe de fléchissement. Tout au plus peut-on noter un certain vieillissement du vivier associatif, ainsiqu'une moindre générosité des plus modestes en matière de dons financiers, assez aisément explicable dans le contexteactuel. Rien en tout cas, qui ne permet de conclure à une quelconque lassitude compassionnelle, contrairement à ce quepourraient faire croire certains débats qui viennent saturer de façon récurrente le débat public.
Bonjour,

Je suis en 1èreES et pour la rentrée je dois rendre une EC3 (un commentaire) sur les solidarités, mais j'ai deux problèmes :

1) D'abord je ne sais pas si c'est une erreur provenant du professeur mais sa question est "À l’aide de vos connaissances et du dossier documentaire, vous montrerez que les groupes secondaires ne peuvent se dispenser de solidarité mécanique" mais tous les textes relèvent de la solidarité organique et comme il ne répond à aucuns mails, j'en ai déduis que c'est une erreur mais je suis toujours pas sûre (les textes sont en bas).

2) Mon plan. Je ne sais pas si je frôle le hors-sujet, mais je parle des répercussions de la solidarité organique sur les groupes secondaires mais comme je n'avais pas d'autres alternatives puisque j'ai un document qui définit la solidarité organique, un autre qui la critique, un autre qui montre les différentes aides et un un dernier sur les inégalités du cadre socioprofessionel, donc j'ai fait ce plan : Après avoir présenté les caractéristiques de la solidarité organique, nous verrons l’interdépendance que cette dernière créée vis-à-vis des groupes secondaires puis ses répercussions ainsi que ses inégalités.

Voilà les documents et j'apprécierai beaucoup votre aide Smile

Document 1:

La solidarité organique est une notion introduite par le sociologue français Emile Durkheim (1858-1917) dans son ouvrage publié en 1893, «De la division du travail social». Pour son auteur, cette forme de solidarité caractérise les lienssociaux entre individus au sein des société «modernes», industrielles notamment, où règne la division du travail social (pas uniquement professionnel) qui a diversifié les activités humaines et les a rendues fortement interdépendantes. Les individus ont des fonctions sociales complémentaires et leurs rapports nécessitent une coopération étroite. Chacun est indispensable au fonctionnement de la société, comme les organes le sont à un être vivant.«Notre devoir est-il de chercher à devenir un être achevé et complet, un tout qui se suffit à soi-même, ou bien au contraire de n’être que la partie d’un tout, l’organe d’un organisme ?»Emile Durkheim – De la division du travail social – Introduction Les consciences individuelles sont moins soumises aux contraintes imposées par la conscience collective propre aux sociétés traditionnelles et peuvent s’exprimer plus librement dans un processus d’émancipation et d’individualisation. Cependant la différentiation des tâches sociales et productives entraîne une segmentation de la société en groupes sociaux de plus en plus distincts.

Document 2 :

Critique de«l'assistanat», remise en cause des droits de chômeurs, austérité budgétaire... La crise a mis à rudeépreuve le principe de solidarité sur lequel repose le système social français. Ces offensives n'ont pourtant trouvé qu'unfaible écho dans l'opinion publique: les Français restent très largement attachés à ce principe de solidarité, même si leconsensus est un peu moins solide qu'il y a dix ou quinze ans. Une part significative d'entre eux sont en effet convaincusqu'on en fait trop pour les pauvres et que s'ils sont dans cette situation, c'est qu'ils l'ont un peu cherché. Mais ces idéesrestent nettement minoritaires. Les français demeurent également solidaires en pratique. Bénévolat, soutienintergénérationnel de la jeunesse et des personnes âgées, dons: ces diverses formes d'engagement individuel nemontrent aucun signe de fléchissement. Tout au plus peut-on noter un certain vieillissement du vivier associatif, ainsiqu'une moindre générosité des plus modestes en matière de dons financiers, assez aisément explicable dans le contexteactuel. Rien en tout cas, qui ne permet de conclure à une quelconque lassitude compassionnelle, contrairement à ce quepourraient faire croire certains débats qui viennent saturer de façon récurrente le débat public.

Le troisième document est un graphique qui représente les différentes aides apportées par les aidants en pourcentage avec le soutien moral, les activités domestiques, etc... (je n'arrive pas à mettre le document donc j'en fais un résume ^_^).

Le quatrième document montre les inégalités dues aux aides familiales envers jeunes en montrant avec un graphique que les ouvriers (par exemple mais il y a plusieurs métiers) étatn donné qu'ils gagnent moins, ils aident moins leurs enfants qu'un cadre.

Voilà, merci d'avoir lu Smile
Répondre à ce message
Sponsor




 
Noter

Sujets similaires à Aide dissertation SES

FORUM Sciences économiques et sociales

Posté par angelelprt le 09/05/19, 17h03

Dissertation allocation des ressources

FORUM Présentez vous ici

Posté par Marine5600 le 04/05/19, 13h01

Aide correction : Notion "Lugares y formas de poder&quo

FORUM Présentez vous ici

Posté par Marine5600 le 04/05/19, 11h28

Aide correction : Notion "Espacios e intercambios"

FORUM Oral

Posté par sophouk le 24/04/19, 16h50

Aide problematique Espagnol

FORUM Première - Bac ES 2019

Posté par JoannaSndry le 17/04/19, 10h41

Aide pour Dissertation : L'Etat et la Nation

Vous devez être membre de digiSchool bac ES

Pas encore inscrit ?

Ou identifiez-vous :

Mot de passe oublié ?