Philosophie Terminale ES : Tout savoir sur le sujet

Philosophie Terminale ES : Tout savoir sur le sujet

Le programme de Philo pour le Bac ES est bien chargé ! Du coup on a rassemblé pour toi tous nos cours et quiz, tous conformes au programme officiel et rédigés par des professeurs certifiés, chapitre par chapitre. On commence par un chapitre très important, celui sur “Le sujet”.

2 janvier 2019 | digiSchool Bac ES | 0 avis

Philosophie Terminale ES : Tout savoir sur le sujet

Le chapitre de Philo sur le sujet : La conscience, le désir, l’inconscient, autrui… Autant de notions très importantes qui sont généralement celles que l’on va voir en premier en Terminale, en effet ces notions sont idéales pour initier les élèves la Philosophie et aux auteurs importants, à connaître absolument pour l’épreuve de Philo du Bac !

La conscience

Le cours sur la conscience est généralement le premier chapitre ouvrant le cours de philosophie. Il n’y aucun prérequis avant de lire ce cours, c’est un cours de débutant en philosophie, il faut juste être vigilant quant aux distinctions conceptuelles employées et au vocabulaire spécifique utilisé.

Propre de l’homo sapiens sapiens, l’homme qui sait qu’il sait, la conscience est aussi ce qui nous distingue de l’animal qui n’a pas de conscience intellectuelle de lui-même mais seulement une conscience sensorielle.

Or l’homme se définit avant tout par son esprit, la conscience n’étant que le reflet de la perception consciente qu’il a de lui-même.

Nous verrons qu’elle se trouve dans l’introspection, cette expérience visant à s’observer soi-même. La conscience, nous la définirons, comme l’étymologie nous l’indique, est comme une sorte de connaissance, la connaissance que tout sujet a de lui-même.

Mais cette définition originelle ne sera pas sans poser problème, bon nombre de questions se posent :

  • Si je ne suis que ce dont je suis conscient, que faire de toutes ces parties inconscientes en moi ?
  • Si je ne suis que ce qui ressort d’une observation introspective, comment croire en la sincérité de cette connaissance ?
  • Comment l’observateur que je suis peut-il rester neutre face à l’observé que je suis également ?
  • Enfin, dès lors que je prends conscience de moi-même, suis-je encore ce que j’étais à l’instant, ou la distanciation que cela implique n’a-t-elle pas altéré les choses ?
  • Donc, ce que je suis peut-il vraiment être ce moi délimité par la conscience ou ce moi n’est-il pas qu’une illusion métaphysique, ou encore ne suis-je pas un sujet en perpétuelle construction, en perpétuel devenir, qui impliquerait quelque part une part obscure pour la conscience ?

Ce cours servira à répondre à toutes ces questions, en les regroupant autour d’une seule : la conscience est-elle vraiment une connaissance ?

Voir le cours Faire le quiz

L’inconscient

Là aussi, un cours qui ne nécessite pas de connaissances préalables en Philo, ce cours a pour objectif de vous donner une base conceptuelle quant l’inconscient.
L’inconscient, notamment, se décline en trois grandes catégories, ce que l’on a tendance à oublier en ne retenant que l’inconscient psychique, celui inventé par Freud, propre à la psychanalyse, qui équivaudrait à 90% de mes actions.

Outre cet inconscient psychique, il existe en effet un inconscient cognitif (ce qui dans nos connaissances n’est pas conscient, comme les petites perceptions), mais également un inconscient collectif (celui de la collectivité qui influence l’individu à agir de telle ou telle manière sans que ce dernier n’en ait conscience).

Mais attention, on vous demande d’être tout à fait au point sur l’inconscient psychique théorisé par Freud, celui qui vise à défaire l’homme de sa supériorité consciente, celui qui tend à remettre en cause qu’il puisse être l’unique sujet de ses actions et qui implique l’idée d’un autre moi en moi…

Voir le cours Faire le quiz

Autrui

Pour bien comprendre ce cours, il faut avoir lu le cours sur la conscience : Autrui étant toujours rattaché à moi, je ne peux différencier un autre, s’il n’y a pas un moi duquel partir pour le différencier.

Mais la démarche fonctionne aussi dans l’autre sens, et c’est là le plus mystérieux et le plus fascinant : je ne pourrais être pleinement moi, conscient de moi, si je n’envisageais pas, à un moment donné, en moi, la figure de l’altérité. La formule le montre d’elle-même, “j’ai conscience de moi”, il y a le “je”, moi sujet, et le “moi”, moi objet.

Entre le moi sujet et le moi objet, il y a bien cette distanciation que suppose l’altérité. Alors que nous avions vu à quel point il pouvait être difficile de se connaître soi-même, en raison de ce paradoxe d’un moi quasi schizophrène sujet qui tente de se connaître en s’objectivant (mais ce faisant, il ne se connaît jamais), nous allons voir ici comment autrui peut en partie résoudre ce problème.

Comme le disait Hegel, « la rencontre en autre chose et en l’Autre est la véritable infinité ». Sans autrui, le moi ne serait qu’une coquille vide…

Voir le cours Faire le quiz

Le désir

Pour clore ce chapitre sur le sujet, il va s’agir, dans un cours sur le désir, de dresser les contours d’une question tout à fait existentielle. D’abord en le départageant du strict besoin animal, dont il est l’inverse absolu puisque lui est doté de conscience contrairement au besoin, mû par l’instinct.

Ensuite, en se posant deux grandes questions : le désir, peut-on le maîtriser ? Et est-il bon ou mauvais ? Enfin, nous verrons quels sont les différents types de désir auxquels on a affaire. Le but est de voir en quoi le désir est essentiel à l’existence humaine et pourquoi il fait partie de la notion de « sujet », car il est bien le propre d’un être conscient.

Voir le cours Faire le quiz

Avec ces cours, tu seras au point sur le chapitre de Philo Terminale ES sur le sujet ! N’hésite pas à faire les quiz associés pour vérifier que tu as bien tout retenu ! ;) Retrouve tous nos cours de Philosophie ici !

Donne ton avis !

Vous devez être membre de digiSchool bac ES

Pas encore inscrit ?

Ou identifiez-vous :

Mot de passe oublié ?